Accueil / Yoga / Dossier sur le Yoga: une discipline aux multiples bienfaits

Dossier sur le Yoga: une discipline aux multiples bienfaits

Sommaire

La suite sera publiée ultérieurement.

Introduction

Le yoga est aujourd’hui mondialement connu et pratiqué. Cette reconnaissance a d’ailleurs été actée par l’ONU qui a instaurée en 2014 une jounée dédiée qui se tient le 21 juin.

Yogi en lotus qui effectue un pranayama

Yogi en lotus en train d’effectuer un exercice de pranayama

Mais qu’est ce que le yoga précisément ? Une simple série d’exercices que l’on peut pratiquer de manière codifiée, alternant étirement et enchaînement de postures dynamiques ?

Une méthode de relaxation qui a donné naissance à la Sophrologie ?

Une pratique reconnue pour ses nombreux bienfaits sur la santé à tel point qu’elle peut être utilisée par certains comme un moyen de prévention ou de guérison la rapprochant ainsi d’une médecine douce ?

Aujourd’hui il se décline sous différentes formes et mouvements et prend différentes appellations. En vous intéressant à cette discipline, vous avez pu voir passer des mots étranges associés au nom Yoga: Hatha, Ashtanga, Vinyasa, Bikram, Kundalini, Raja, Prénatal, …

C’est tout cela … et bien plus encore !

Nous vous invitons dans ce dossier à découvrir un univers fascinant, mêlant philosophie, mythologie, médecine holistique, relaxation et spiritualité ! Bon voyage …

Historique

C’est sans doute l’une des choses les plus fascinantes du yoga : ses origines multi-millénaires. D’après les historiens il serait né entre le 15ième et le 10ième siècle avant Jésus Christ ! On retrouve en effet les premières références au Yoga dans le Rig Veda, l’un des 4 grands textes canoniques fondateurs de l’hindouisme et composés à cette époque.

Cette pratique a donc eu le temps de s’enrichir de multiples influences et il est fascinant de constater que non seulement elle a subsisté mais qu’elle est aujourd’hui au 21ième siècle (après JC !) de plus en plus pratiquée dans le monde.

Cette longévité intrigue et repose forcément sur des effets tangibles que peuvent constater les pratiquants et que nous explorerons plus loin dans cet article.

Etymologie du mot

En sanskrit ce mot polysémique –  YUJ veut dire entre autres « atteler et unir. ». Le mot Yoga a donc la même racine que le mot joug, qui est en français à l’origine une pièce de bois utilisée pour atteler les animaux.

tableau de adi shankara grand yogi et philosophe du yoga

Tableau représentant le philosophe et yogi Adi Shankara du 7ième siècle

Adi Sankara un grand philosophe indien du 7ième siècle a associé ce mot à l’Union entre l’âme individuelle et l’âme universelle, Atman et Brahman. L’individu parvient donc grâce à la pratique à se libérer intérieurement du monde matériel pour s’unir avec le divin.

Textes fondateurs

Si le yoga trouve ses origines dans les Védas, les 2 textes fondateurs de la discipline sont écrits plus tard au 4ième siècle avant JC : les Yogas Sutras de Patanjali et la Baghavad Gita

  •  Yoga Sutras de Patanjali

C’est un recueil d’aphorisme qui décrit de manière très méthodique les étapes du Raja Yoga, ou Yoga Royal. Les « Y.S » sont un véritable manuel vers l’Eveil qui étonne par sa précision quasi scientifique. Ce livre est d’ailleurs encore aujourd’hui activement utilisé par les Yogi pour les accompagner dans leur chemin.

  •  Baghavad Gita

C’est un chant merveilleux tiré du Mahabarata, un poème védique fondateur de la doctrine Hindouiste. Il raconte l’épopée d’Arjuna un prince qui hésite à se lancer dans une bataille dans laquelle il devra affronter les siens. Le Dieu Krishna lui transmet alors oralement le Yoga qui lui permettra de réconcilier tous ces paradoxes et de vaincre sa peur. Derrière une forme très poétique, la Baghavad Gita est un superbe guide sur le chemin spirituel du Yoga, très éclairant sur des difficultés que peut rencontrer le pratiquant sur sa route et sur les moyens de les dépasser.

Comprendre le yoga: les 8 étapes du Yoga Royal

Comme je l’évoquais en introduction, il existe de très nombreux « mouvements » dans le yoga. Mais l’un des dénominateurs communs les plus pertinents est sans doute le « Raja Yoga » ou Yoga Royal. Ce yoga est celui décrit dans les fameux Yoga Sutras de Patanjali.

Patanjali y décrit 8 étapes progressives vers l’illumination !

 Le Raja yoga ou Yoga Royal

  •  Etape 1 : Yama, ou la bonne conduite « morale »

Patanjali nous dit que pour atteindre l’illumination les pratiques physiques ou mentales ne suffisent pas. Le pratiquant doit aussi purifier sa conduite pour avoir une chance de succès. Parmi les exigences « morales » on en trouve une qui a été popularisée par Gandhi : Ahimsa ou la non-violence et le respect de la vie sous toutes ses formes.

Une autre de ces exigences est celle de Brahmacharya ou chasteté. S’agit-il simplement dans l’esprit hindouiste d’une valeur purement spirituelle comme dans le christianisme ? Non car le Yoga est avant tout une méthode pratique. Les hindous pensent que le yogi doit utiliser cette énergie pour la mettre au service de la pratique et de l’évolution spirituelle plutôt qu’au service de la sexualité.

On trouve également comme autres vertus morales nécessaires: la sincérité, l’honnêteté et le détachement des biens matériels.

  • Etape 2 : Niyama, discipline morale ou austérité

Dans la même lignée que Yama, il s’agit d’une discipline qui doit nous permettre de nous purifier et de purifier notre volonté. Le plus connu des exercices spirituels de Niyama est Tapas, ou austérité. Cet exercice est bien connu du grand public à travers la figure emblématique de l’ascète qui soumet son corps et son esprit à des restrictions très fortes pour le purifier.

  • Etape 3 : Asana, la posture assise

photo de posture de yoga ou asana en Iyengar

Une posture de Yoga ou Asana en Yoga Iyengar

La pratique du Yoga est souvent associée à la pratique de différentes postures dans lesquelles ont étire le corps appelées encore de nos jours asana.

Les asanas ne sont que l’un des 8 étapes à respecter sur le chemin du Yoga intégral ou royal. Ces postures ont pour vertu de préparer le corps à l’éveil en le purifiant et en le pacifiant.

Le hatha yoga tel qu’il est pratiqué dans la plupart des cours comme un enchaînement de postures trouve plutôt sa source dans 3 autres ouvrages appelés les « trois classiques du yoga »: Hathayogapradipika, Gueranda Samhita et Shiva Samhita.

  • Etape 4 : Pranayama ou la maîtrise du prana par le souffle

Le Prana est dans le conception du Yoga une énergie vitale qui circule dans tout le corps et le sous-tend. La bonne circulation de ce prana peut être contrôlée à travers la respiration.

Les éléments clés du pranayama (bien que différents suivant les écoles de Raja, Hatha ou Kundalini yoga) sont souvent :

  • L’attention au souffle qui est d’ailleurs une des formes les plus simples de méditation
  • La régularisation de la respiration par l’alignement sur des durées codifiées entre l’inspire et l’expire. Très souvent une expiration deux fois plus longues que l’inspiration
  • La respiration alternée entre narine gauche et droite
  • Des respirations saccadées et vives pour activer le prana (le fameux Bhastrika ou respiration du « soufflet »)
  • La rétention du souffle ou Kumbhaka

Le pranayama est un exercice très puissant qui doit être réalisé dans des conditions bien spécifiques et au début en étant accompagné d’un bon instructeur (de plus en plus rares de nos jours pour cette discipline). Le yogi atteint alors un stade d’absorption dans lequel inspire et expire sont imperceptibles.

  • Etape 5 : Pratyahara, ou retrait des sens

Il s’agit de supprimer la stimulation des sens pour éviter la distraction et favoriser l’intériorisation. Pratyahara peut être pratiqué avec des positions des mains qui ferment à la fois les yeux, les oreilles et le nez par exemple. La vie dans un lieu de retraite silencieux et austère correspond aussi à cette pratique que l’on retrouve dans la simplicité et la calme des monastères ou des cellules des moines dans d’autres religieux. Le cas le plus extrême étant l’ermite pratiquant dans une grotte.

  • Etape 6 : Dharana, ou concentration

une flamme de bougie peut être utiliser pour développer sa concentration dans le yoga

La concentration sur une bougie est un excellent exercice de concentration

La concentration est un préalable indispensable mais souvent négligé de la méditation. Un esprit qui manque de concentration ne peut méditer efficacement. Il est à noter que le bouddhisme Vipassana a fait sien cette étape du yoga avec la première étape « Samatha » qui signifie « tranquilliser l’esprit » et qui précède l’étape suivante de « vision profonde » assimilable à la méditation telle que décrite dans l’étape suivante du Raja Yoga.

Les zen utilisent aussi l’image très parlante de la lame de couteau : vous ne pouvez pas trancher le fil qui vous retient aux illusions de ce monde avec une lame émoussée ! La concentration permet d’aiguiser la lame de votre esprit.

Concentrer son esprit, c’est le fixer volontairement sur un point unique. Un état de concentration profond nous permet de faire « un » avec cet objet et de ne plus être distrait par aucun autre.

  • Etape 7 : Dhyana, méditation profonde

Une fois que l’esprit est parvenu à cet état d’absorption sur un point unique, il peut basculer dans la véritable méditation ou état d’absorption. Il y a plusieurs « dhyana » ou « janas » pour le bouddhisme theravada. Ce sont des états que nous pouvons difficilement décrire car ils éloignent le pratiquant des états habituels de conscience : ils ne peuvent qu’être expérimentés.

De nombreuses traditions les considèrent en tous les cas comme étapes préalables à l’illumination.

D’ailleurs dans de nombreux cas ces Janas ont souvent été confondus avec l’expérience d’illumination, extrêmement rare.

Les tentatives de description de cet état par les yogi l’ayant expérimenté font étrangement penser à certains récits de mystiques d’autres traditions qui l’associent à une expérience divine. En réalité ces états peuvent être transcendés jusqu’à l’expérience « ultime ».

  • Etape 8 : Sahmadi, l’Eveil ou l’union entre l’Atman et le Brahman

La grande expérience. Il n’y a rien à en dire qui soit pertinent pour celui qui n’a pas entrevu cet état. Cet état serait au-delà de toute forme de dualisme ce qui le rend indescriptible par les mots et la pensée courante qui sont par nature profondément dualistes.

Au boulot !!

Les différents types de Yoga

Le Hatha Yoga

Si le Raja Yoga décrit plus haut est la base historique de tous les yoga, le Hatha Yoga est sans doute la forme la plus pratiquée actuellement avec des variantes.

Le Hatha Yoga est plus récent (12ième siècle) que le Raja Yoga et cible spécifiquement l’atteinte de l’Eveil spirituel par la pratique des postures, de la respiration (pranayama) et de la méditation.

Le premier ouvrage de référence est celui de Yogi Svatmara qui aurait écrit le Hatha Yoga Pradipika ou « petite lampe du yoga » au 15ième siècle.

Il existe à ce jour plusieurs 100 aines de postures possédant des variantes accessibles en fonction du niveau du pratiquant ou de ses prédispositions naturelles.

L’un des particularités du Hatha Yoga par rapport aux autres types de yoga est de favoriser des postures plutôt statiques maintenues pendant plusieurs respirations.

Au niveau purement physique, le Hatha Yoga a été pensé depuis des millénaires pour favoriser l’acquisition et le maintien d’une excellente condition physique (que je détaillerai plus loin).

L’essentiel du Hatha Yoga reste l’attention portée au corps pendant les postures. Cette attention permet d’installer la posture juste, l’état d’esprit juste et de développer une concentration et une qualité de présence qui ont un impact profond sur l’ensemble de notre vie …

C’est une pratique extrêmement puissante recommandée pour tous. Je vous invite après avoir parcouru les autres formes de yoga à consulter la section dédiée aux effets de la pratique.

Le Yoga Vinyasa

Le Yoga Vinyasa est une variante du Yoga Ashtanga créé par Shri Pattabhi Jois. Le nom Vinyasa signifie synchronisation du mouvement et de la respiration. Cette forme conserve une dimension dynamique d’enchaînement entre chaque posture mais à la différence de l’Ashtanga, les séries de postures ne sont pas imposées et peuvent être définies par l’enseignant en fonction de son expérience et des besoins de ses élèves.

L’avantage du yoga Vinyasa est de rajouter une dimension plus aérobique par rapport au Hatha Yoga, tout en étant moins contraignant que l’ashtanga détaillé plus bas.

Le Yoga Ashtanga

série primaire des asanas de l'ashtanga

Série « primaire » des postures de l’Ashtanga

Cette forme de yoga ne doit pas être confondu avec le Raja Yoga de Patanjali décrit plus haut. En effet Ashtanga signifie « les 8 membres » en référence aux 8 étapes décrite dans les Sutras de Patanjali.

Mais dans le langage commun, Ashtanga fait référence à un Yoga créée au 20ième siècle par Sri Pattabhi Jois, l’un des 2 éminents élèves du maître Sri Krishnamacharya. L’autre élève étant Sri BKS Iyengar, créateur du fameux Yoga Iyengar.

Le yoga Ashtanga définit de manière très précise 6 séries de postures qui s’enchaînent de manière dynamique. Chaque série contient environ une 50 d’asanas.

Dans le style traditionnel les séries peuvent être adaptées à chaque élève.

L’intérêt de ce yoga est d’être extrêmement structuré. Les progrès de l’étudiant sont cadencées et explicites. Le risque pouvant être de basculer dans un esprit compétitif visant uniquement la prouesse technique et susceptible de nous déconnecter d’une vertu essentielle du pratiquant : l’humilité.

Le Yoga Iyengar

Comme évoqué plus haut ce Yoga est également récent. Il  été créé par Sri BKS Iyengar au milieu du 20ième siècle. Il synthétise l’expérience approfondie de son fondateur. Il est centré sur la pratique très rigoureuses d’environ 200 asanas et du pranayama, exercices de respiration yogiques.

La grande spécificité de ce yoga est sa grande rigueur et l’utilisation de matériel extérieur comme des sangles ou des coussins pour permettre à chaque pratiquant – quelque soit son niveau ou ses éventuelles limites physiques – d’adopter la posture « juste » et d’en bénéficier.

Ce yoga est particulièrement adapté pour les personnes souffrant d’un problème physique (par exemple mal de dos) à condition d’être enseigné par un professionnel aguerri.

Il rebute parfois certains pratiquants par l’extrême rigueur de ses postures.

Le Yoga Bikram

Ce Yoga a été créé à partir du Hatha Yoga par Bikram Choudhury au début des années 70. Il consiste à enchaîner pendant 90 mins 26 asanas dans une pièce chauffée à 40,6° avec un taux d’humidité de 40%. Cette chaleur augmente ponctuellement la souplesse et permet d’aller plus loin dans les postures tout en favorisant la transpiration et l’élimination des toxines. . Ce yoga est un yoga physiquement complet et exigeant qui rencontre un succès croissant en occident. Il est aussi très critiqué notamment pour son état d’esprit très éloigné du Yoga traditionnel : la pratique est brevetée par son fondateur et son enseignement est basé sur un principe de franchise des studios qui le propose.

Le Yoga Flow

C’est en fait le nom donné parfois à une variante du Yoga Vinyasa présenté plus haut : des postures qui s’enchaînent de manière fluide en étant synchronisées sur la respiration.

Un yoga harmonieux et complet.

Le Yoga Prénatal

yoga prénatal pour femmes enceintes

Séance de Yoga prénatal

La pratique du yoga est souvent conseillée aux femmes enceintes et cela à juste titre.

Il s’agit d’une sélection de postures du hatha yoga compatibles avec l’état de grossesse. Il doit être pratiqué par un professeur compétent et spécialement formé à cette pratique.

La pratique du yoga pendant la grossesse présente de multiples avantages. Il permet d’abord de favoriser l’appropriation de ce nouveau corps par la maman. Elle se reconnecte à ces nouvelles sensations. Elle retrouve de l’attention, de la mobilité, de la souplesse et parvient plus facilement à trouver des postures susceptibles de la soulager. Le yoga diminue également le stress, régularise les émotions et permet une excellente oxygénation du corps. La pratique dans des cours collectifs de yoga prénatal permet aussi de partager et de normaliser l’expérience de la grossesse avec d’autres femmes dans un contexte non médical.

A recommander chaudement !

Le Yoga pour enfants

C’est une pratique de plus en plus répandue et qui commence à être intégrée dans certaines écoles. Le yoga pour les enfants dépend bien sûr beaucoup de l’âge de l’enfant. Pour les jeunes enfants et en fonction de leur maturité, il s’agira d’un yoga adapté. Les vertus de cette pratique sont nombreuses. Elles permettent de reconnecter l’enfant à l’attention à son corps et à ses sensations. Elles permettent aussi de développer la concentration et d’installer une aptitude à la relaxation par la détente physique et par une respiration ventrale naturelle et profonde.

Très souvent ce Yoga utilise le mimétisme avec le monde animal pour intéresser l’enfant et favoriser la mémorisation des postures. Il faut y amener l’enfant en douceur et très progressivement, par des séquences courtes compatibles avec sa capacité limité d’attention, au risque de le dégoûter longuement de cette pratique.

Le choix de l’enseignant est primordial : il doit allier très bonne connaissance du yoga et une formation et expérience pédagogique d’enseignement ou d’animation avec les enfants.

Yoga du rire

Cette pratique n’a en réalité que peu de rapport avec le Yoga. Elle a été créée par le docteur Madan Kataria dans les années 90 et s’appuie sur 2 constats scientifiques :

  • Rire fait du bien au corps et à l’esprit
  • Ces effets sont générés que le rire soit spontané ou simulé !

L’idée est donc de se retrouver en groupe et de réaliser certains exercices de rire « provoqué ». La plupart du temps ces rires volontaires se transforment en éclats de rire bien réels grâce à l’effet du groupe. Les séances de Yoga du rire peuvent également inclure des exercice de type Pranayama, la respiration yogique.

Yoga Nidra

Il convient de distinguer le Yoga Nidra des origines du Yoga de la pratique moderne du même nom.

A l’origine il s’agit d’une pratique permettant d’atteindre le 4ième état de conscience ou « Turiya » ou conscience pure. Cet état décrit par certains comme une sorte de mélange de sommeil profond et de conscience serait très semblable à l’état de conscience des « Eveillés ».

De nos jours le Yoga Nidra est une pratique de relaxation profonde. Le pratiquant est allongé et guidé par l’enseignant pour atteindre un état très particulier, entre rêve et sommeil à travers la rotation de sa conscience dans les différentes parties de son corps (cela ressemble au fameux balayage corporel que l’on retrouve dans la pratique de la Pleine Conscience ainsi que dans la méditation Vipassana). Une fois cet état de relaxation profonde et d’apaisement du mental atteint, l’enseignant peut utiliser des visualisations ou des suggestions idéalement en rapport avec un « objectif » que voudrait atteindre le pratiquant.

Les séances de Yoga Nidra sont très ressourçantes. On attribue à cette disciplines des effets d’amélioration du Sommeil et d’équilibrage psychique profond.

A tester absolument ! 😊

Dans la suite du dossier nous reviendrons en détail sur les vertus du Yoga et sur ses effets thérapeutiques.

A lire également :

Comment choisir son cours de Yoga

Comment pratiquer le Yoga à la maison

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

La méditation, un allié incontournable pour nos enfants

  La méditation, un allié incontournable pour nos enfants La méditation pour ...