Accueil / Thérapies / Créer une alliance thérapeutique efficace: la dimension professionnelle

Créer une alliance thérapeutique efficace: la dimension professionnelle

Dans un premier article nous avons évoqué l’importance d’une bonne alliance thérapeutique pour l’efficacité de la thérapie et en particulier de la dimension affective de cette alliance. Mais cette dimension affective n’est pas suffisante.

Dans cet article largement inspiré du travail Charles Cungi dans l’ouvrage « La relation thérapeutique », nous abordons une dimension complémentaire essentielle à la relation thérapeutique: la dimension professionnelle.

En effet les patients viennent nous consulter après avoir échoué à résoudre leur problème eux-mêmes voir avec d’autres thérapeutes. Ils viennent donc consulter avant tout des experts, des professionnels avec des compétences dont ils pensent qu’elles vont pouvoir les aider enfin à aller mieux.

Le statut

C’est le point de départ de la relation. Le patient doit savoir précisément à qui il s’adresse : quelle est votre discipline principale ? De quoi êtes-vous « expert » ?

Nous vous conseillons de ne pas afficher trop de spécialités … Vous avez certainement 1 discipline centrale dans votre pratique et votre formation, que vous déclinez ou enrichissez avec d’autres approches. Mettez-là en avant !

Vous devez pouvoir vous présenter en 1 phrase simple.

Pour les mêmes raisons, n’hésitez pas à présenter votre parcours professionnel et de formation sur votre site internet.

Un patient qui est bien informé et donc souvent « rassuré » sur son thérapeute peut se focaliser sur sa thérapie.

Les compétences

Vous avez un statut … mais la robe ne fait pas l’avocat dit le dicton 😉

Il vous faut aussi des compétences ! Une solide formation et plus important encore : une passion qui vous incitera à vous former continuellement.

Combiner les dimensions affectives et professionnelles

Comme le dit Charles Cungi, « un rapport collaboratif est une relation à la fois empathique, authentique, chaleureuse et professionnelle. »

Plus le thérapeute est empathique, authentique et chaleureux et plus il a besoin d’être professionnel sous peine de laisser la thérapie déraper vers des rapports de nature purement affective totalement contre productifs et parfois même répréhensibles. Il vaut mieux dans ce cas stopper immédiatement la thérapie.

La question peut souvent se poser avec des proches : si vous sentez que vous ne parviendrez pas à être suffisamment professionnels, n’hésitez pas à les diriger vers un collègue de confiance.

En résumé

L’alliance thérapeutique s’enracine dans une bonne complémentarité entre rapport affectif (empathique, authentique, chaleureux) et professionnel.

Plus le rapport est affectif et plus la dimension professionnelle doit être présente. Plus il est professionnel et plus il peut se permettre d’être empathique (centré sur ce que vit son patient), authentique (à l’aise avec tout ce qui se présente pendant la séance y compris son propre malaise), chaleureux (éprouver de la sympathie pour ses patients)

Consultez aussi …

Créer une bonne alliance thérapeutique: la dimension affective

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

Maîtriser les sept âges de l’appétit pour vieillir en restant en bonne santé

Maîtriser les sept âges de l’appétit pour vieillir en restant en bonne ...