Accueil / Naturopathie / Dossier sur la naturopathie

Dossier sur la naturopathie

Introduction 

On entend souvent qu’en Chine les médecins étaient payés par les patients uniquement tant qu’ils étaient en bonne santé. Cette médecine traditionnelle était donc une médecine fondée sur la prévention. C’est un peu ce principe qui prédomine avec la naturopathie: la maladie résulte d’un déséquilibre. Si vous souhaitez rester en bonne santé ou retrouver un équilibre de manière naturelle, par des changements dans votre hygiène de vie, la naturopathie est faite pour vous.

Elle vous amène à adopter une philosophie de vie proche de la nature où vous prenez le temps d’écouter ce que votre corps vous murmure pour devenir l’acteur principal de votre santé.

Si elle ne se substitue pas totalement à une médecine conventionnelle, la naturopathie est une médecine douce complémentaire passionnante.

D’où vient la naturopathie ?

l'homme puise dans la nature ce dont il a besoin

L’homme puise depuis toujours dans la nature ce dont il a besoin

L’homme, de manière intuitive, s’est toujours soigné avec ce qu’il trouvait dans la nature. Le temps lui a permis de perfectionner ses connaissances jusqu’à en faire des méthodes thérapeutiques. Ces méthodes se sont développées naturellement dans toutes les civilisations. Ces approches empiriques ont donné naissance à la médecine Ayurvedique en Inde ou la médecine chinoise.

En Europe, c’est en Grèce antique qu’Hippocrate posera les bases de ce qui deviendra la naturopathie et sera la médecine utilisée de manière commune jusque vers le 17ème siècle avec quelques principes fondamentaux:

  • « primum non nocere » (ne pas nuire)
  • « vis medicatrix naturæ » (la nature guérit)
  • « tolle causam » (traiter la cause)
  • « deinde purgare » (purifier l’organisme)
  • « docere » (apprendre de la nature)

Dès le 17ème siècle les découvertes scientifiques de Descartes, Newton et Lavoisier vont révolutionner les principes de la médecine. La pensée cartésienne va inciter les médecins à ne plus aborder l’être humain dans la complexité de sa totalité mais comme une somme de parties dont chacune peut être étudiée plus facilement séparément.

Au début du 20ème siècle, naissent de nouvelles médecines qui font de nouveau appel à des procédés traditionnels. Un français, le Docteur Paul Carton, est à cette époque à l’origine d’un renouveau de la médecine naturelle. S’intéressant de nouveau à l’origine des déséquilibres de la santé et non plus simplement au traitement des symptômes, il pose le principe qu’une hygiène de vie déviante est à l’origine de chaque maladie. Il résume cela ainsi : « Le microbe n’est rien, le terrain est tout ». Pour lui chacun peut se soigner tout seul en mesurant l’impact d’un changement de son mode de vie sur sa santé et en tirant les conclusions appropriées.

Sur cette lancée, Pierre Valentin Marchesseau fait dans les années 30 un travail de synthèse des apports de toutes les différentes médecines naturelles. Il en tire des règles relatives au maintien de la santé. La naturopathie était née.

Comment fonctionne la naturopathie ?

La nature (Natura) et ce que l’on ressent (Pathos) constituent l’étymologie du mot naturopathie. Le principe est simple: l’état normal est le bien être. La maladie provient d’un déséquilibre que l’on peut corriger à l’aide d’une hygiène de vie différente.

Il ne s’agit donc pas de soigner les maladies mais de donner au corps les moyens de se soigner seul en puisant dans la nature ce qui lui manque pour rétablir l’équilibre qui a été rompu. En modifiant nos habitudes, la naturopathie a donc une influence sur toute notre vie et souvent aussi sur celle de nos proches. C’est sans doute l’un des aspects les plus passionnants de cette discipline totalement intégrée à notre quotidien.

A qui cette discipline s’adresse-t-elle ?

La naturopathie est considérée comme une médecine non conventionnelle par le Parlement Européen et complémentaire par l’OMS. Cependant – ce qui constitue une belle preuve de reconnaissance – en 1983 l’OMS a recommandé aux autorités médicales de tous les pays de l’intégrer dans leurs services de santé.

Ci-dessous quelques exemples de troubles qui peuvent être pris en charge par la naturopathie:

Une femme se relaxe en pratiquant la méditation

Une femme se relaxe en pratiquant la méditation

  • En cas de stress ou de dépression par exemple la naturopathie pourra nous aider à rétablir un équilibre en s’appuyant entre autres sur la pratique de la méditation, de l’exercice ou encore en modifiant notre alimentation (les liens entre alimentation et humeur sont connus et de plus en plus explorés également par la médecine conventionnelle à travers des recherches passionnantes sur le microbiote. N’oublions pas que notre intestin contient plus de neurones que notre cerveau !)
  • Elle peut aussi nous aider à maigrir puisque c’est souvent une hygiène de vie déséquilibrée qui est à l’origine d’un surpoids
  • Elle reste également un outil efficace dans le cadre de la gestion des dépendances comme le tabac. L’usage de certaines plantes peut par exemple calmer les effets du manque au moment d’arrêter la cigarette par exemple
  • Elle agit aussi pour améliorer les symptômes liés à l’arthrose, les règles douloureuses, la ménopause, les problèmes de foi ou les allergies …
  • Elle permet enfin de lutter contre les troubles du sommeil ou la migraine.
  • etc.

Controverses autour de la naturopathie

Il est parfois reproché à la naturopathie de prôner une hygiène de vie proche de la nature, sans fondement scientifique, parfois presque « mystique ». Certaines personnes mal intentionnées peuvent ainsi abuser de l’intérêt, de la crédulité voir de la détresse de patients pour les inciter à dépenser des sommes importantes dans l’achat de remèdes coûteux à l’efficacité non prouvée. Notons que ces abus existent dans la plupart des disciplines et ne sont pas spécifiques à la naturopathie.

Certains soulèvent le paradoxe qui consiste à prétendre soigner par les plantes tout en refusant en bloc des médicaments dont l’efficacité repose pourtant souvent sur des principes actifs de plante. Par ailleurs certains naturopathes peuvent aussi prôner un rejet radical de la médecine moderne qui peut s’avérer mortel pour certains patients atteints de pathologies graves. Si vous êtes atteints d’une pathologie grave nous vous conseillons de toujours vous référer à votre médecin traitant en parallèle de votre démarche en soins parallèles.

Le fait que la profession ne soit pas réglementée est aussi un problème qui peut mettre les patients en face de professionnels bien intentionnés mais parfois incompétents.

La naturopathie peut également être considérée comme une médecine qui soigne les gens qui vont bien, ce qui n’est pas faux puisqu’elle œuvre à ce que les gens en bonne santé restent en bonne santé.

En dehors de ces réserves potentielles, il n’y a pas de contre-indication générale à l’usage de la naturopathie tant qu’elle intervient en prévention ou en complément.

Comment se déroule une séance ?

La première séance se prend en général sur rendez-vous. Le professionnel vous expliquera alors de quelle manière il exerce, ce dont il a besoin pour travailler et vous communiquera ses honoraires qui sont libres puisque la naturopathie n’est pas réglementée.

La première séance est en général plus longue que les autres. Lors de cette première séance un point complet est fait avec le patient sur sa manière de vivre, sur ses habitudes, ses antécédents, son histoire, les traitements qu’il suit etc.

Le praticien fait ensuite un bilan énergétique afin de mesurer l’énergie vitale du consultant. Il va par exemple prendre le pouls, vérifier les réflexes, l’examiner physiquement…

Enfin sur la base des éléments recueillis précédemment, il établit un programme d’hygiène qui pour remédier aux déséquilibres constatés.

La capacité d’écoute du naturopathe est très importante. Il doit aussi avoir assez de pédagogie pour vous expliquer ce qu’il constate et pourquoi il vous propose d’y remédier de telle ou telle manière. Avec la naturopathie vous êtes l’acteur principal de votre guérison. Il est donc primordial que vous compreniez le traitement proposé pour y adhérer pleinement.

Ensuite, le naturopathe propose en général l’une des 3 cures suivantes à son patient :

  1. détoxination
  2. revitalisation
  3. stabilisation évolutive

Pour réaliser ces cures, il dispose par ailleurs de 4 techniques majeures qui sont:

1 – L’alimentation (diététique et nutrition)

dont l’action se fait par deux axes complémentaires :

  • La restriction (diètes, monodiètes, jeûnes) pour détoxifier l’organisme.
  • La nutrition pour apprendre à manger en fonction de ses besoins.

2 – L’activité physique

Il ne s’agit pas forcément de faire du sport. L’idée est de faire bouger son corps pour se le réapproprier et développer une conscience plus précise de son fonctionnement. Ce qui augmente aussi notre capacité d’écoute et nous permet de mieux identifier les potentielles sources de déséquilibre.

Vous trouverez sur omyzen des informations sur certaines des techniques pouvant être utilisée en naturopathie :

3 – L’hydrologie

l'eau est utilisée pour guérir avec l'hydrologie

L’eau est utilisée pour guérir avec l’hydrologie

Le corps est constitué principalement d’eau. Il s’agit dans un premier temps de boire suffisamment puisque l’eau est indispensable pour faire circuler les nutriments dans l’organisme. Il convient de choisir une eau d’une qualité qui vous convient. En hydrologie il est également question d’utiliser l’eau de manière externe en jouant sur la température, la pression, les qualités de l’eau pour obtenir certaines réactions de notre corps.

4 – La psychologie

Le naturopathe pourra alors orienter la séance autour de l’écoute ou utiliser des techniques psycho-corporelles comme la sophrologie. L’objectif étant souvent d’aider le patient à sortir de conflits psychiques liés à la non acceptation de certaines de ses dimensions, comme la douleur par exemple. Le naturopathe pourra également aider le patient à reconstruire une approche plus positive de la vie qui aura pour effet de le préserver de certains comportement néfastes à sa santé et libérera une énergie importante mise au service de sa santé.

Ces techniques dites « majeures » sont en général suffisantes mais peuvent aussi être combinées à des techniques dites « mineures » comme l’utilisation des plantes (phytologie), la chirologie (massages et manipulations), la réflexologie (https://www.omyzen.com/reflexologie/), la magnétologie, l’actinologie, la chromothérapie et la pneumologie (respiration).

Ces techniques se sont par ailleurs développées pour devenir des pratiques à part entière. 

Où trouver un praticien ou un stage ?

Si vous recherchez un praticien, il est important de savoir qu’il n’y a pas de formation ni de diplôme reconnu par l’état. Il pourrait donc être intéressant de discuter avec le praticien que vous choisissez pour en savoir plus sur le contenu de sa formation et vérifier s’il continue ou non de se perfectionner en suivant des stages ou des formations.

Vous pouvez également consulter la liste des professionnels référencés sur le site de l’Omnes, association professionnelle de naturopathes, ou sur celui de la Féna, qui regroupe les praticiens formés dans l’une des écoles de la Fédération française des écoles de naturopathie.

Si vous souhaitez aller plus loin et effectuer des stages, vous pourrez aussi vous rapprocher des centres de formation. Il n’est pas rare qu’ils proposent en parallèle de leurs cursus normaux des stages à la carte concentrés sur le week-end ou plusieurs jours.

Sur internet vous trouverez également une multitude de possibilités qui peuvent être à destination à la fois du particulier qui désire s’initier à un nouveau mode de vie ou des professionnels qui souhaitent acquérir de nouvelles techniques ou se perfectionner.

Comment se former à cette discipline ?

Définie par le parlement européen comme une médecine non conventionnelle depuis 1971, la naturopathie manque toujours de reconnaissance en France.

Pour devenir praticien de santé, vous pouvez suivre une formation délivrée par une école agrée par la Fédération de Naturopathie. La FENA en propose la liste sur son site. Le diplôme, obtenu en fin de parcours, est équivalent à une licence et permet l’acquisition d’un savoir. Le coût de la formation est d’environ 10000 euros.

Le SPN qui est le syndicat regroupant les professionnels de la naturopathie propose également une liste d’écoles qui lui sont affiliées.

Des formations par correspondance avec des stages en entreprises existent.

Certaines formations vous permettent aussi d’avoir accès à des diplômes universitaires internationaux par équivalence dans les domaines des médecines douces comme le fait par exemple l’académie européenne des médecines naturelles.

Quels sont les types d’événements qui existent ?

Ateliers et conférences

L’ISUPNAT, un institut de formation parisien, organise régulièrement des ateliers pour perfectionner une technique à destination des praticiens ou des particulier. Il propose par exemple des conférences pour donner des notions de « naturopathie pour les nuls » et des séances d’apprentissage de naturopathie familiale.

Salons

  • Le salon du zen se tient également, Porte de Champeret à Paris, fin septembre, début octobre chaque année.
  • Le salon du bien être et des médecines douces se tient, Porte de Versailles à Paris, fin janvier/début février chaque année
  • Le salon Naturally à Paris, début juin

Congrès

Le congrès mondial de naturopathie, qui est la plus grande réunion de professionnels de cette discipline, se tient à Londres début juillet.

Quelques chiffres

Cette discipline en France 

Le nombre de professionnels installés en libéral en France était de 246 au 31 décembre 2013 selon les données de la Direction Générale des entreprises.

Ces chiffres – anormalement bas – s’expliquent par le fait que beaucoup de naturopathes formés ne pratiquent pas de manière professionnelle déclarée comme tels.

Ceux qui souhaitent en faire leur métier travaillent régulièrement comme salariés dans les magasins bio par exemple ou encore en parapharmacie. Il est en effet difficile de vivre de cette activité en libéral.

Cette discipline ailleurs dans le monde

Dans certaines parties du Canada et des Etats-Unis, en Australie ou encore en Israël, la situation de la naturopathie est bien différente. Les naturopathes sont reconnus comme étant aptes à poser des diagnostics, demander des analyses et des tests (radiographies, analyses de sang ou d’urine, etc.), prescrire des traitements, prodiguer des soins et diriger les patients vers des médecins spécialistes. Mais ces cas restent l’exception et en règle générale, comme c’est le cas en France, le titre de naturopathe n’est pas encore reconnu à l’échelle mondiale même si de nombreuses associations militent activement et très professionnellement dans ce sens.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

Image d'une femme en sevrage tabagique

Sevrage tabagique : arrêtez de fumer définitivement avec la naturopathie

Sevrage tabagique : arrêtez de fumer définitivement avec la naturopathie Arrêter de fumer ? ...