Accueil / Médecine douce / Témoignage : Maryline Malter, luxothérapeute en cabinet partagé

Témoignage : Maryline Malter, luxothérapeute en cabinet partagé

Merci de vous présenter en 4 à 5 lignes

J’habite et exerce mon activité en luxothérapie dans le Gard entre Montpellier et Nîmes.
Je vis a Gallician dans un petit village de petite Camargue avec mon conjoint et mes 2 garçons de 4 et 6 ans.

Parlez-nous de votre activité actuelle de thérapeute alternatif

Je suis installée depuis janvier 2017 dans un cabinet médical partagé à Aimargues dans la Gard. J’exerce la luxothérapie et naturopathie en activité principale. A mi temps au sein du cabinet et le reste du temps à domicile.

Comment s’est déroulée votre reconversion ?

J’ai exercé le métier de responsable de magasin durant 13 années en Alsace. Après un burn-out professionnel, 2 enfants et un changement de région, il me tardait de remettre ma vie à plat et enfin me respecter m’écouter et faire une activité plaisante, qui corresponde à mes attentes et convictions.
J’entame donc tout naturellement un bilan de compétence et le résultat ne m’étonne pas : Je suis faite pour transmettre, aider et apporter soin et bien être a la personne…. Super !!!
J’entame ainsi ma formation de luxopuncture qui me trottait dans la tête depuis quelques années ( ma situation et mes finances ne me permettaient pas de la faire plus tôt). J’enchaine sur un cap esthétique en accéléré pour me familiariser avec les aspects techniques des massages et soins pour complémenter mon offre de luxotherapie ( perte de poids, rajeunissement visage, relaxation…). Puis sur une formation en pnl, naturopathie et access bar afin de pouvoir accompagner et aider au mieux mes client(e)s.
L’aspect administratif a été le seul point négatif de cette reconversion car j’ai découvert l’océan des organismes de formation, des organismes de financement, du pôle emploi, du rsi et chambre des métiers…
Mais ma motivation a été plus grande que ces aléas et je me suis découvert énormément de patience !

Comment vous êtes-vous fait connaître en tant que thérapeute ?

Il m’a fallu 2 ans après ma formation de luxopuncture pour franchir le pas de l’installation. Je ressentais le besoin de me former au mieux et je me nourri de livres et de conférences sur la santé, la médecine chinoise, l’alimentation, le développement personnel, les fleurs de Bach…. Durant ces 2 années j’ai également proposé a des personnes volontaires de tester la luxopuncture. Les résultats ont été à la hauteur de nos attentes et la satisfaction de toutes ces personnes ont été le commencement d’un bouche à oreille efficace.
J’ai créé une page facebook qui fonctionne bien. Je Suis référencé sur le site de luxomed, ma société de formation. Des flyers et cartes ont étés distribués. Et le site internet verra le jour en mai.
Mais le plus efficace est le bouche à oreille et la recommandation de mes collègues thérapeutes.
Nous sommes plusieurs thérapeutes avec chacun une activité différente mais complémentaire et n’hésitons à nous envoyer des personnes si certains aspects ne sont pas de notre ressort. Il y a une belle étique et solidarité dans nos métiers et nos relations. Le respect de chaque personne est primordial et c’est ce respect et cet amour qui fait que nos clients et confrères nous recommandent.

Les points positifs du métier de thérapeute alternatif selon vous ?

Waou… Il n’y a que du positif à mon sens.
Le principal est pour moi la notion de « donner et recevoir ». Chaque rdv, chaque personne poussant la porte du cabinet est un cadeau. L’échange est le maître mot de chaque entretien et je reçois autant que je donne, humainement et spirituellement.

La satisfaction des personnes qui bénéficient de soins est un point également très positif ,important et encourageant.

Les difficultés principales que vous avez rencontrées ?

Ma première et seule difficulté a été la notion de l’argent.
Ayant toujours été employée j’étais habituée à recevoir mon salaire qui représentait mes heures de travail fournies.
Devenir autoentrepreneur a été pour moi un grand chamboulement.
Je devais établir des tarifs, prendre l’argent de main a main pour mon travail … Qui pour moi n’était pas un « travail ».
J’ai rapidement compris que oui on pouvait avoir un travail qui ne donne pas l’impression de travailler car par passion pour son activité on ne sens plus la fatigue et l’épuisement malgré parfois de longues journées.
Que oui c’est un travail malgré tout et que chaque travail mérite salaire. Que oui pour être un bon thérapeute il est important de constamment se former pour pouvoir apporter le meilleur et que chaque formation a un coût. Donc pas de salaire pas de formation. Et que oui …une cure payée est une cure réussie. Tout est question d’échange. L’investissement financier et échangé contre motivation des personnes et résultats.

 Vos conseils pour les aspirants thérapeutes ?

Lancez vous, n’ayez pas peur. Bousculez les obstacles et faites confiance en la vie. Si vous ressentez le besoin d’aider les autres et que vous croyez en vous et en votre technique, votre activité ne peut que fonctionner. La force de l’ intention est immense.
Restez ouvert aux signes, observez… Si vous êtes sur votre chemin de thérapeute, tout roulera comme par magie : les finances, les opportunités, les recommandations et les clients…
Soyez toujours respectueux et honnête. Nous ne pouvons pas tout savoir ou connaitre. Il nous faut donc être vigilent et avoir une étique irréprochable pour accompagner nos clients au mieux et savoir les diriger si besoin vers la médecine traditionnelle.

Partagez avec nous vos projets, vos rêves en rapport avec votre activité ?

J’ai deux ou trois formations de spécialisation en projet pour l’ année. Et mon rêve… continuer à transmettre tout ce dont je me suis nourri toutes ces années. Ces choses qui m’ont faites grandir et m’éveiller.
Rencontrer et échanger encore et encore.
Ah oui … Je ne vous ai pas expliqué ce qu’était la luxotherapie ou luxopuncture…
Il s’agit d’une technique de médecine douce où les mêmes points d’acupuncture issues de la médecine chinoise sont stimulés. Seul un stylet débitant de la lumière remplacera les aiguilles. C’est indolore et sans risque.
Cette technique permet de proposer des protocoles de relaxation, de perte de poids, d’arrêt du tabac, de troubles de la ménopause et de rajeunissement visage.

Quelques mots sur Omyzen ?

Le concept est super. Bravo à votre équipe. Permettre de découvrir ainsi des thérapies alternatives me plaît beaucoup.
Je suis régulièrement votre page Facebook et me régale de vos articles. Merci à vous!

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

massage troubles alimentaires

Troubles des conduites alimentaires : soigner l’esprit en manipulant le corps

Troubles des conduites alimentaires : soigner l’esprit en manipulant le corps Les ...