Accueil / Médecine douce / L’ostéopathie, une thérapie efficace contre la sciatique ?

L’ostéopathie, une thérapie efficace contre la sciatique ?

 

Un homme souffrant de sciatique

La sciatique provoque des douleurs qui partent des lombaires et peuvent irradier dans tout le membre inférieur.

L’ostéopathie, une thérapie efficace contre la sciatique ?

80% des Français souffrent de mal de dos. Dans 10% des cas, la sciatique en est la cause.

La sciatique est l’un des maux de dos les plus douloureux. La douleur provoquée est parfois si intense qu’elle peut devenir invalidante. Elle est également l’une des plus tenaces. Les traitements visant à la soulager sont nombreux, mais rares sont ceux qui marchent vraiment et durablement. La douleur peut cesser pendant des jours, des semaines, voire des mois. Mais elle finit par revenir, toujours plus intense qu’avant.

Jusqu’à ce jour, la chirurgie est la méthode la plus efficace pour traiter la sciatique. Mais c’est un traitement radical et agressif. Elle n’est recommandée qu’en dernier recours.

Traiter votre sciatique avec une méthode naturelle et moins agressive, ça vous dit ? C’est possible avec l’ostéopathie.

Comprendre la sciatique

Le nerf sciatique est le plus long et le plus gros nerf du corps humain. Il se divise en deux branches, qui s’étendent des lombaires aux membres inférieurs. Elle passe ainsi par la zone fessière, puis à l’arrière des cuisses pour aller jusqu’au genou. Là, elle se divise en deux, pour rejoindre finalement les orteils.

Le nerf sciatique est dit « mixte », car il remplit simultanément deux rôles :

  • Un rôle moteur parce qu’il est responsable du bon fonctionnement des muscles situés dans la partie basse du corps humain, en particulier ceux qui se trouvent au niveau de la face postérieure des cuisses
  • Un rôle sensitif parce qu’il est responsable de la transmission des sensations dans toute la partie inférieure du corps, c’est-à-dire au niveau de la hanche, du bassin, des cuisses, du genou, de la jambe, des pieds et des orteils.

Qu’est-ce que la sciatique ou névralgie sciatique ?

Lorsque l’un des nerfs sciatiques est compressé, il provoque des douleurs qu’on appelle « sciatique » ou également « névralgie sciatique ». Cette douleur commence généralement dans le bas du dos. Elle peut par la suite irradier vers les fesses et la cuisse, et quelque fois jusqu’au pied.

Une femme souffrante de sciatique

Le pincement du nerf sciatique peut créer des fourmillements dans la jambe.

La sciatique ne provoque pas forcément des douleurs chroniques. De plus, elles ne sont pas forcément insupportables. Dans certains cas, la compression du nerf se manifeste par des picotements ressentis au niveau des jambes. Ou par une perte de dynamisme ou de force au niveau des membres inférieurs.

Mais lorsqu’elles sont vives, elles peuvent entraver la mobilité ainsi que les mouvements de la personne touchée.

On reconnaît ainsi la sciatique aux symptômes suivants :

  • Une douleur vive au niveau lombaire
  • Une douleur qui part d’un point précis et qui irradie vers les membres inférieurs
  • Une sensation de picotement dans la cuisse, la jambe et/ou les pieds
  • Une sensation de faiblesse et de manque de dynamisme dans les membres inférieurs.

Les causes de la sciatique

Dans la majorité des cas, la compression du nerf sciatique est due :

  • Soit à une hernie discale lombaire
  • Soit à une lésion du muscle piriforme

Dans de rares cas, la sciatique peut être provoquée par :

  • Une tumeur
  • De l’arthrose
  • De l’arthrite
  • Une fracture
  • Un traumatisme
  • Une méningite
  • Un diabète
  • Un tassement de vertèbre
  • Une blessure ou un traumatisme
  • Une sténose du canal rachidien
  • Une fracture discale
  • Une infection ou une inflammation
  • Des vertèbres qui se tassent
  • Des mauvaises postures

Certaines femmes enceintes peuvent également souffrir de sciatique.

Soigner la sciatique avec l’ostéopathie, est-ce possible ?

L’efficacité de l’ostéopathie contre le mal de dos n’est plus à prouver. Cette discipline thérapeutique est aujourd’hui considérée comme le traitement idéal en cas de douleurs lombaires. Et ce, quelle qu’en soit la cause.

Il est donc tout à fait possible, et d’ailleurs recommandé de traiter une sciatique avec l’ostéopathie. En particulier si la douleur est causée par une hernie discale.

Les limites des traitements traditionnels

Repos, antidouleurs et anti-inflammatoires. En règle générale, c’est ce que votre médecin vous proposera pour traiter votre sciatique. Dans le cas d’une hernie discale, une infiltration peut aussi être proposée pour freiner l’inflammation.

Mais bien qu’ils soient adaptés, ces traitements ne sont pas suffisants. Tout simplement, parce qu’ils ne traitent pas le problème en profondeur. Ils sont donnés dans le but de soulager la douleur. Et ça marche ! En suivant bien les prescriptions médicales, la sciatique va se calmer pendant un moment. Mais ça ne veut pas dire que ce qui est en train de comprimer le nerf a disparu. Elle est toujours là, et elle va encore se manifester.

En d’autres termes, ces traitements ne sont efficaces que temporairement. Lorsque leurs effets s’estompent, c’est retour à la case départ : les douleurs reprennent de plus belle !

L’ostéopathie, pour minimiser les risques de récidive

Avec l’ostéopathie, les risques que les douleurs reprennent sont moindres. Pourquoi ? Parce que l’ostéopathe ne va pas se contenter de soulager la douleur. Sa priorité est en réalité toute autre : dès la première consultation, il cherchera à trouver d’où vient la douleur et quelle est la pathologie qui en est la cause.

Contrairement aux traitements d’usage donc, l’ostéopathie vise à traiter aussi bien les symptômes que les lésions internes qui l’ont causée. Elle va agir sur deux fronts :

  • Le soulagement de la douleur
  • La réduction des risques de récidive par le traitement du problème source

Elle peut être recommandée en première intention, mais idéalement, la thérapie devrait se faire parallèlement avec la médication. Ainsi, la douleur est soulagée et le véritable mal, traité.

Comment se passe le traitement ostéopathique de la sciatique ?

Le traitement de la sciatique par l’ostéopathie se fait généralement en deux étapes. L’ostéopathe va commencer par poser son diagnostic, puis il proposera des séances thérapeutiques adaptées.

Une première consultation décisive

La première séance que vous aurez avec l’ostéopathe est d’une importance capitale. Car elle va permettre de poser le diagnostic – qui va servir de ligne directrice pour toutes les séances qui vont suivre.

Lors de cette première entrevue, le praticien va ainsi :

  • Vous poser des questions sur la localisation de la douleur et sur sa nature.
  • Procéder à des tests palpatoires ostéopathiques.
  • Examiner les résultats des examens que votre médecin généraliste vous a certainement demandé de faire (IRM, scanner)

A l’issue de cette première consultation, l’ostéopathie va établir un diagnostic, c’est-à-dire :

  • Repérer dans votre corps où se situe la compression
  • Déterminer ce qui l’a causée
  • Proposer un traitement ostéopathique adapté

Les séances d’ostéopathie pour libérer le nerf sciatique

A partir du moment où le diagnostic est posé, les séances d’ostéopathie auront pour but de libérer le nerf compressé. Mais aussi de guérir tous les problèmes structurels et pathologies qui entretiennent cette compression.

En fonction de la localisation de la compression, l’ostéopathe peut être amené à agir :

  • Au niveau lombaire si le nerf est compressé à cause d’une arthrose ou parce que la vertèbre lombaire s’est déplacée ou s’est inclinée. L’intervention aura donc pour but de minimiser au maximum les conséquences de l’arthrose. Ou bien de corriger ce déplacement ou cette inclinaison.
  • Au niveau du petit bassin si le nerf compressé est dû au muscle piriforme. Les spasmes réguliers de celui-ci peuvent en effet entraîner des torsions sacrées. L’intervention aura alors pour but de traiter ces dernières en veillant à ce que le bassin retrouve souplesse et mobilité.
  • Au niveau des membres inférieurs si le nerf est compressé à cause de la rigidité des muscles. L’intervention aura donc pour but de les décontracter et de les décompresser afin qu’ils ne fassent plus pression sur le nerf sciatique.
  • Au niveau du crâne obligatoirement, quelle que soit la localisation de la compression. L’intervention aura alors pour objectif de rétablir l’équilibre de l’axe crânio-sacré. Et ce, afin que le relâchement des structures soit possible au niveau lombaire.
Une séance d'ostéopathie pour soulager les douleurs de la sciatique

L’ostéopathe va détendre les muscles et mobiliser le système ostéo-articulaire.

L’ostéopathie pour traiter les pathologies à l’origine des douleurs

L’ostéopathe va également traiter les dysfonctionnements structurels et mécaniques ou les pathologies qui ont causé la compression. Et ce, dans le but de prévenir d’autres compressions et/ou d’éviter la récidive.

A noter que l’ostéopathie ne peut pas guérir entièrement certaines maladies. Mais elle peut réduire au maximum leurs effets sur l’organisme :

  • En veillant à la bonne mobilité des muscles par la suppression d’éventuelles tensions.
  • En assurant une bonne répartition des poids sur le corps.
  • En soulageant au maximum le système circulatoire.

Pourquoi opter pour l’ostéopathie pour soigner une sciatique ?

Comparé à la majorité des traitements proposés à ce jour pour soigner la sciatique, l’ostéopathie est de loin celle qui présente le moins de risque.

L’ostéopathie pour traiter une sciatique naturellement

Aujourd’hui, pour traiter une sciatique, on a généralement le choix entre la médication, l’infiltration et la chirurgie. Tous ces traitements ont plusieurs points communs :

  • Ils sont agressifs.
  • Ils impliquent que l’on introduise des produits chimiques de notre organisme.
  • Ils peuvent provoquer des effets indésirables.

L’ostéopathie est une thérapie douce, naturelle et non-invasive. Elle ne provoque aucun effet secondaire, car le traitement se fait à l’extérieur du corps.

L’ostéopathie, une bonne alternative à la chirurgie

La chirurgie a, depuis toujours, été considérée comme le traitement le plus efficace contre la névralgie sciatique. Selon les chiffres, l’opération chirurgicale donnait d’excellents résultats dans 70 à 90% des cas.

Mais bien que radicale, elle n’est pas toujours efficace. Il y a en effet un risque de 10% à 30% que la sciatique refasse surface au bout de quelques années. Surtout si elle causée par une hernie. Et bien sûr, c’est sans compter les risques postopératoires qui touchent un grand nombre d’opérés.

L’intervention chirurgicale peut entraîner chez certains patients des douleurs neuropathiques chroniques. Et contrairement à la sciatique, celles-ci sont difficiles à soulager car ne peuvent être traitées.

Ces articles peuvent également vous intéresser :

Contre le mal de dos, bouger plus ne suffit pas

Lombalgie : qu’est-ce que c’est ?

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

massage troubles alimentaires

Troubles des conduites alimentaires : soigner l’esprit en manipulant le corps

Troubles des conduites alimentaires : soigner l’esprit en manipulant le corps Les ...