Accueil / Médecine douce / Créer une alliance thérapeutique efficace: la dimension affective

Créer une alliance thérapeutique efficace: la dimension affective

Le terme d’alliance thérapeutique fait référence à la qualité de la relation entre le patient et son thérapeute et aurait été introduit par Sigmund Freud en 1913. Certaines études démontrent que si une bonne alliance thérapeutique n’est pas toujours suffisante dans la thérapie, c’est sans doute le facteur le plus déterminant de son efficacité, avant la technique utilisée.

L’humain au coeur du processus

Dans tous les échanges humains la dimension relationnelle se trouve au premier plan. Une séance de thérapie – quelque soit votre discipline – est avant tout un échange humain entre un patient et un thérapeute. Le patient observe le thérapeute, l’évalue et cette observation est déterminante pour établir notamment une relation de confiance, base de tout processus de changement. La qualité de cette relation détermine ce qu’on appelle l’alliance thérapeutique ou collaboration thérapeutique pour mettre l’action sur la dimension active du patient.

En m’inspirant du travail de Charles Cungi et de mon expérience de thérapeute, je partage avec vous quelques éléments clés d’une bonne relation thérapeutique, portant sur sa dimension affective. La dimension professionnelle est abordée dans un autre article.

Des exemples d’une alliance thérapeutique entravée

Pour mieux vous aider à comprendre à quoi je fais référence, évoquons quelques exemples simple d’une thérapie entravée par une mauvaise alliance thérapeutique:

  • Eric a des doutes sur les compétences du thérapeute : Eric est méfiant sur les compétences de son thérapeute et sur l’efficacité de cette thérapie. Sa femme l’a fortement incité à venir consulter et il l’a fat pour ne pas lui déplaire mais il « n’y croit pas ». Il est tendu pendant toute la séance, remet en question tout ce que lui dit le thérapeute et ses doutes sont naturellement confirmés : la séance ne lui apporte aucun réconfort, bien au contraire
  • Pierre est un thérapeute qui a besoin de plaire: sa patiente est charmante et le regard de Pierre, son attitude trahissent ce désir de séduction au détriment de l’efficacité de la prise en charge. La patiente ressent cette ambiguïté tout au long de la séance, le trouve peu professionnel et ne reviendra jamais.
  • Sandra est une thérapeute débutante qui manque de confiance. Elle essaye d’appliquer des protocoles appris durant sa formation sans réellement prendre en compte la réalité de Steve, son patient. Celui-ci se sent peu écouté et se renferme progressivement tout au long de la séance. Il ne reviendra pas.

Tous les thérapeutes ont cette expérience de séances au cours desquelles ils sentent que l’alliance ne s’établit pas et peuvent facilement deviner à la fin de la séance qu’ils ne reverront pas le patient.

D’après Charles Cungi, les composants d’une bonne alliance thérapeutique sont essentiellement au nombre de 2 : la dimension affective et la dimension professionnelle.

La dimension affective

Carl Rogers, qui est un psychologue américain réputé, a modélisé la construction de cette dimension affective à travers 3 caractéristiques: la relation doit être empathique, authentique et chaleureuse.

  • Empathique

Une relation empathique consiste à réellement écouter et prendre en compte la réalité du patient, sans « à priori ». Elle impose une écoute précise, une présence du thérapeute qui peut ainsi rentrer le plus possible dans la vie du patient, dans son mode de fonctionnement pour mieux l’accompagner dans son processus de changement. L’hypnose Ericksonienne utilise énormément cette capacité d’empathie qui peut même aller jusqu’à la synchronisation avec le patient. Une anecdote célèbre raconte comment Milton Erickson est parvenu à redonner de la cohérence à George, atteint du syndrôme de « salade verbale ». Milton Erickson a commencé patiemment à employer la même salade verbale pour y intégrer lentement des mots audibles et un langage cohérent … ramenant progressivement George à un langage compréhensible et à une vie « normale ».

  • Authentique

Ce dont il est question ici, c’est la capacité du thérapeute de se sentir à l’aise quelque soit la situation, avec la souffrance du patient et avec ses propres sentiments.

Il reste ainsi capable par exemple d’évoquer directement et simplement avec le patient ses idées suicidaires ou ses problèmes sexuels malgré ses propres émotions et pensées sur le sujet.

Cette qualité nécessite bien souvent que le thérapeute ait fait un travail en profondeur sur lui-même lui permettant de rester efficace et authentique quelque-soit le contexte.

  • Chaleureuse

Le patient a besoin de ressentir cette chaleur chez son thérapeute pour établir une relation de qualité avec lui. Cette chaleur est à rapprocher de la notion de bienveillance: le thérapeute doit pouvoir ressentir une forme de sympathie pour son patient, quelque soit sa personnalité ou son attitude.

Cette aptitude peut et devrait être cultivée par les thérapeutes : s’efforcer d’être accueillant, souriant, de proposer une poignée de main chaleureuse … tout en restant bien sûr dans les limites de ce que nous pourrions qualifier de « neutralité Bienveillante ».

Si un thérapeute ressent malgré ses efforts de l’aversion ou tout autre forme de sentiment partial pour un patient, il ne doit pas hésiter à le rediriger vers un collègue ou à mettre fin à la thérapie.

À propos de l'Auteur

Julien est co-fondateur de Omyzen. Il exerce une activité d’hypnothérapeute dans le Sud de la France et anime des stages, des formations autour de la méditation de Pleine Conscience, de la thérapie ACT et de la thérapie des schémas. Il est aussi passionné par « l’entrepreneuriat du coeur » ce qui l’a amené à créer Omyzen

A lire ègalement:

Créer une alliance thérapeutique efficace: la dimension professionnelle

Comment poser un cadre thérapeutique sérieux et sécurisant ?

Comprendre et utiliser le mécanisme de transfert thérapeutique

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

grossesse mal de dos

Comment éviter le mal de dos pendant la grossesse

Comment éviter le mal de dos pendant la grossesse Pendant la grossesse, ...