Accueil / Médecine chinoise / Les bienfaits du Qi Gong pour les thérapeutes alternatifs : Interview de Magali Poirier

Les bienfaits du Qi Gong pour les thérapeutes alternatifs : Interview de Magali Poirier

Magali Poirier bonjour, merci d’accorder cette interview à Omyzen.

Bonjour !

Donc, vous êtes actuellement prof de Qi Gong et énergéticienne

C’est ça, oui, j’enseigne la Qi Gong depuis à peu près 5 ans et en ce qui concerne les soins énergétiques ça fait à peu près 7/8 ans.

Et vous exerciez une autre activité avant ?

Oui, alors avant j’étais assistance sociale jusqu’en 2010 et j’ai travaillé une quinzaine d’année dans ce secteur d’activité, dans lequel j’étais plutôt à ma place dans les premières années, et petit à petit je me suis rendue qu’il y avait d’autres choses qui m’animait et puis surtout une perte de cohérence et de sens dans ce métier.

Et comment vous avez découvert le Qi Gong ?

Alors, le Qi Gong c’est venu au cours d’une formation. Cette formation a débuté juste après ma décision d’arrêter cette profession que j’exerçais. En tant qu’assistante sociale je faisais essentiellement  des remplacements et un jour je me suis dit il faut que j’arrête parce que je sentais que c’était plus ma place. Et parallèlement, j’étais déjà très intéressée par tout ce qui était énergétique, j’étais déjà initiée au deuxième degré de Reiki. J’ai dû rempiler sur un dernier contrat à un moment où j’avais décidé d’arrêter. Donc ce n’était certainement pas très juste, et deux mois après le début de ce contrat, j’ai eu un accident de voiture assez grave. Ça a été traumatisant et là j’ai compris que ce n’était pas juste de continuer, j’ai donc terminé mon contrat après 6 semaines d’arrêt et là je savais qu’il fallait que j’arrête. Et c’est à partir du moment où j’ai lâché totalement, cette période de travail, que j’ai pu entrer dans cette nouvelle vie. Mais j’insiste sur le fait que c’était vraiment important de lâcher d’abord, pour que le reste arrive. C’est donc à ce moment-là, lors d’une séance d’osthéo, due à l’accident, que j’ai vu une formation, en thérapie énergétique et là très intuitivement, j’ai senti que c’était pour moi. Mais à ce moment-là je ne savais pas encore vraiment de quoi il s’agissait.

Et donc vous avez commencé à faire cette formation ?

Voilà, j’ai entrepris cette formation, qui a duré 3 ans et au cours de cette formation on avait des cours de Qi Gong . Et là ça a été une deuxième révélation. Alors moi j’avais fait beaucoup de danse auparavant. Et le Qi Gong est venu un petit peu comme une espèce de synthèse, entre l’énergétique et le mouvement, la danse. Dès ma première approche avec le Qi Gong j’ai ressenti des choses très fortes. Je me suis dit « wow, c’est quoi ce truc ?! ». A partir de là j’ai commencé à prendre des cours et ça c’est fait parallèlement en début de ma pratique en thérapie énergétique.

Vous avez aussi eu des soucis physiques que le Qi Gong a pu soulager ?

Oui, parallèlement à tout çà, j’arrivais à un âge et puis c’était sans doute une tendance, une petite faiblesse chez moi, j’ai commençais à avoir des problèmes articulaires et certains médecins me prédisaient un avenir très difficile : arrêter de travailler, voir fauteuil roulant, etc. et en fait j’ai décidé de ne pas trop renter dans leur jeu. En même temps, c’est vrai que ça m’avait un petit peu perturbée et la pratique du Qi Gong a été vraiment pour moi salvatrice. Je suis convaincue que c’est ce qui m’a permis d’en être là où j’en suis arrivée aujourd’hui à savoir en très bonne santé et voir même mieux qu’avant. Même si j’ai encore quelques petites douleurs, indéniablement, la pratique du Qi Gong m’a permis de ne pas rentrer dans cette maladie. Pour moi il n’y a pas de doute là-dessus.

Et vous avez expérimentez des fois où vous aviez des douleurs et où le fait de pratiquer vous enlevait les douleurs.

Oui le Qi Gong est par définition thérapeutique. On peut le pratiquer simplement pour du bien-être, mais de toute façon, quelles que soient les raisons pour lesquelles on va pratiquer, aucun mouvement n’est fait par hasard. Chaque mouvement a un but thérapeutique puisqu’il va agir sur des méridiens  et donc de fait, on va travailler sur les organes, les os, les muscles et donc on va avoir de toutes façons, un effet thérapeutique. Après quand on est conscient des vertus du Qi Gong, on va orienter en pratiquant plutôt des mouvements qui vont travailler sur tel organe, telle pathologie, etc. Et bien sûr moi j’ai travaillé sur le foie, le Qi Gong des tendons et des muscles, des mouvements qui allaient m’aider sur mes problèmes physiques et ça a eu des effets spectaculaires, que j’ai vérifié sur moi mais que j’ai pu vérifier aussi sur mes élèves. J’enseigne depuis 5 ans donc je peux voir vraiment l’évolution et je vois des gens arriver avec des postures pas très justes, des pathologies, des déséquilibres physiques et psychologiques. Des gens arrivent dans des états de stress et quelques mois ou années plus tard, je vois des corps s’alléger, des postures s’ajuster, je vois des états psychologiques se tranquilliser. Je vois vraiment des résultats étonnants.

Vous donnez plusieurs cours hebdomadaires et vous avez aussi un accompagnement individuel ?

C’est ça, je n’avais pas vraiment prévu de faire çà et j’ai eu des demandes. Je fonctionne beaucoup à la demande, en tant que thérapeute et enseignante je trouve que c’est vraiment intéressant. Donc suite à des demandes j’ai mis en place des ateliers hebdomadaires. Ça peut être des gens qui suivent les cours hebdomadaires et qui n peuvent pas venir tout le temps et qui ont besoin de rattraper parce qu’elles sentent bien qu’elles vont être en difficulté, ça c’est une des premières raisons. La deuxième raison, ce sont des personnes qui ont des pathologies : un problème à l’épaule ou d’autres pathologies, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques. Elles vont utiliser le Qi Gong, alors bien sûr à côté d’autres pratiques, d’autres thérapies, et  vont l’utiliser vraiment à but thérapeutique. J’ai l’exemple d’un vieux monsieur, c’est sa femme qui m’a contactée parce qu’elle avait entendu parler des bienfaits du Qi Gong. Ca fait presque un an que je vais chez lui chaque semaine et c’est assez étonnant les transformations physiques et psychologiques chez cet homme-là. Il était au départ très renfermé sur lui, il ne souriait pas beaucoup, il tremblait beaucoup. On a travaillé de manière spécifique sur ses tremblements, sur l’équilibre, sur la fluidité, la lenteur et aussi la tranquillité de l’esprit, toutes ces choses qu’on travaille en Qi Gong et c’est vraiment étonnant de voir les résultats.

Vous l’avez vu se transformer ?

Oui carrément, c’est un monsieur qui se tient droit, il est souriant. C’est les voisins qui le disent tout le monde dit « Qu’est-ce qui se passe avec ce monsieur ? » Alors, c’est en complément d’autres thérapies, mais il y a vraiment des choses super super intéressantes. Et en même temps un plaisir dans l’instant. C’est vraiment un art qui se pratique dans la souplesse, dans la tranquillité et dans le plaisir. Bien souvent, assez rapidement, on ressent des choses quand on le pratique et c’est vrai qu’on ressort souvent d’une séance dans un état de détente vraiment intéressant. Et par rapport  à ma pratique d’énergéticienne, qui est parallèle, le Qi Gong est vraiment venu rajouter un plus, notamment au niveau de la sensibilité énergétique, c’est quelque chose qui s’est déployé à une vitesse incroyable et de manière assez phénoménale.

Donc c’est vraiment intéressant pour n’importe quel thérapeute, de pratiquer cette discipline ?

Tout à fait, le Qi Gong et notamment celui que j’enseigne, la pratique du Wu Dang, qui est un Qi Gong très interne et qui travaille beaucoup sur les énergies notamment au niveau des mains. On s’en rend compte physiquement, à la fin d’un cours, ça foisonne, au niveau des extrémités. C’est vraiment un plus pour toutes les personnes qui travaillent avec leurs mains, que ce soit les magnétiseurs, les masseurs, même les ostéopathes, et bien sûr la pratique du ReiKi,  pour moi c’est vraiment venu renforcer cette pratique là. Pour moi c’est totalement cohérent, il y a vraiment quelque chose qui vient renforcer cette capacité à transmettre l’énergie.

Et pour les thérapeutes qui  sont dans des thérapies corporelles ou énergétiques, est-ce que ça peut aussi les aider à être plus ancré, plus centré ?

Oui tout à fait, une des particularités, des bienfaits du Qi Gong, c’est vraiment cette capacité à être ancré. C’est quoi l’ancrage ? Ca se passe au niveau du mais ça a forcément des effets sur la confiance. Je vais parler de mon expérience personnelle, outre les bienfaits énergétiques et la facilité peut être à transmettre l’énergie par les mains, c’est aussi comment, avec cet ancrage, j’ai de plus en plus, pris confiance en moi. L’ancrage c’est se solidifier à l’intérieur. C’est comme un arbre. Quand un arbre est bien ancré, que ses racines sont bien profondes, il peut lui arriver n’importe quoi, ça va se balancer mais la structure est toujours là. Il y a une confiance absolue, on sait que ça va marcher. Et moi ça m’a beaucoup aidé dans ma pratique, en tant qu’énergéticienne mais aussi dans d’autres domaines. L’ancrage, c’est comment, quand je suis bien ancré et que j’ai confiance, quoi que je fasse, ça va être juste, parce que je suis vraiment dans mon ancrage, ma verticalité et dans la justesse. Donc forcément ce qui va arriver ça va être juste et cohérent, donc oui je pense que pour tout un chacun peut-être particulièrement pour des thérapeutes, ça va être une pratique qui va permettre de plus en plus de lâcher prise et d’être en confiance dans sa propre pratique. Je vais rajouter aussi, un troisième volet qui s’est rajouté récemment. Pour les personnes qui travaillent avec le son, alors moi c’est plus le chant spontané. J’ai remarqué à quel point cette pratique du Qi Gong m’a aidé à apporter plus de fluidité dans cette pratique du son et de l’expression de la voix.

Ça vous a aidé dans le chant d’improvisation ?

Oui tout à fait, c’est toujours cette histoire de confiance. Je commence à guider des ateliers de chant improvisé c’est ce je transmets et c’est parce que moi je sens de plus en plus mon ancrage que je peux aussi transmettre ça. Je pense que c’est aussi très important.

Aujourd’hui, votre activité se déploie de plus en plus, vous parlez du chant, et depuis 4 ans, vous organisez aussi des voyages au Maroc où vous proposez justement des ateliers de Qi Gong et de chant. Alors, comment vous êtes venue à organiser ces voyages ?

La seconde partie de cette interview – portant plus spécifiquement sur l’organisation de voyage à thèmes par les thérapeutes – sera publiée le mois prochain. Restez connectés !

En attendant, vous pouvez  aller visiter le Site de Magali Poirier et lire aussi :

Les 4 temps du diagnostic chinois : une source d’inspiration pour cerner vos patients

Dossier yoga : une discipline aux multiples bienfaits

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

Acupuncture moxibustion

Se former à la Médecine Chinoise

Vous avez à cœur d’accompagner les personnes vers un mieux-être en les ...