Accueil / Médecine chinoise / La médecine chinoise : pour quoi ? Comment ?

La médecine chinoise : pour quoi ? Comment ?

femme en séance par ventouse chinoise

Les ventouses peuvent servir à dénouer des tensions musculaires ou encore à traiter une affection pulmonaire.

Se faire traiter en médecine chinoise : pourquoi ? Comment ?

La médecine chinoise est un système de santé holistique, elle considère l’individu dans son ensemble : corps, émotions, mental. Pour appréhender les troubles qu’il va traiter, le thérapeute va aussi prendre en compte les  interactions du patient avec son environnement naturel et relationnel, son mode de vie, l’état de son « vital » à un moment T. La maladie, qu’elle soit d’ordre physique, mentale  ou émotionnelle, est considérée comme étant l’expression d’un déséquilibre entre le yin, le yang et les 5 éléments présents dans le corps, une mauvaise circulation du Qi, l’énergie vitale.

Ce système de compréhension et de traitement médical permet de traiter une infinité de troubles. A partir de tests cliniques, l’Organisation Mondiale de la Santé a établi une liste de 43 maladies traitées avec succès grâce à l’acupuncture. Dans quel cas recevoir  un soin en Médecine Chinoise ? Comment se déroule une séance ? Omyzen fait le point sur les applications pratiques de cette médecine millénaire.

Pourquoi aller consulter un thérapeute en Médecine Chinoise ?

En préventif

La médecine chinoise est avant tout une médecine préventive. Traditionnellement, le bon médecin était celui qui avait peu de malades car il réussissait à maintenir ses patients en bonne santé. Il est donc conseillé de consulter avant même de tomber malade, pour éviter de tomber malade. On recommande une séance à chaque changement de saison afin d’aider le corps à s’adapter aux défis de chaque nouvelle saison. Ainsi une séance de médecine chinoise au début de l’hiver pourra vous permettre de contrer tous les virus et affections hivernales.

En curatif

Si elle peut agir sur un grand nombre de pathologies, la médecine chinoise est particulièrement efficace dans la régulation des troubles suivants :

  • Douleurs d’ordre osthéo-musculaires (problèmes de dos, tendinites…)
  • Problèmes digestifs (constipation, acidités…)
  • Addictions (sevrage tabagique, sucre…)
  • Dérèglements hormonaux (symptômes de ménopause, troubles des menstruations…)
  • Troubles nerveux (insomnies, stress, anxiété, dépression, deuil…)
  • Allergies saisonnières
  • Troubles génitaux (augmente le taux de réussite des FIV, impuissance, stérilité…)

La médecine chinoise : des contre-indications ?

Tout le monde peut aller consulter un thérapeute en MTC. La médecine chinoise étant faite pour rétablir l’équilibre dès qu’il y a déséquilibre. Il n’existe pas de contre-indications générales, étant donné que le praticien va s’adapter à chaque patient.  S’il connait bien son métier, il ne pratiquera sur lui rien qui lui soit nuisible. Il existe par exemple des points interdits aux femmes enceintes, qu’il ne fera pas dans ce cas là.

Sachez cependant que l’acupuncture ne peut être pratiquée sur une peau dite lésée. Cela comprend les blessures, les brulures ou le psoriasis mais aussi les tatouages, qui sont considérés comme des lésions cutanées. Ceci dit, la multiplicité des méthodes des méthodes et des points permet un champ d’application très vaste : si on ne peut pas faire tel point, on en fera un autre qui a les mêmes fonctions, si on ne peut pas mobilier on poncturera, si on ne peut poncturer on conseillera de la pharmacopée, etc…

Limites de Médecine Chinoise

La médecine chinoise a cependant ses limites. Mentionnons toutes les pathologies qui nécessitent une intervention chirurgicale ou des traitements antibiotiques lourds. La médecine chinoise pourra alors être intégrée en complément pour favoriser la cicatrisation, soutenir le système immunitaire, aider à la recalcification.

Comment se déroule une séance ?

1)     Le thérapeute réalise un bilan énergétique complet

Dans un premier temps, le thérapeute va réaliser un Bilan Energétique. Ce bilan vise à évaluer l’état du vital et de ce qui n’est pas correct dans l’organisme, afin de déterminer la nature des déséquilibres. Pour cela il va utiliser quatre méthodes de diagnostic :

L’observation

Le thérapeute va recueillir un maximum d’information à partir de ce qu’il voit : votre teint, l’éclat de vos yeux ou de vos cheveux, votre posture, l’aspect de votre peau. Il va sans doute vous demander de tirer la langue. Cela peut surprendre mais sachez que l’inspection de la langue est un outil majeur pour déterminer des maladies. Il va regarder si elle est grosse, mince, tremblante, très rouge ou recouverte d’un enduit pâle. Tout cela donne des indications sur l’état des organes et des liquides organiques.

L’audio-olfaction

Le praticien considère également les bruits et les odeurs qu’il perçoit. La force de la voix, la nature de la toux ou des borborygmes qu’il entend va lui donner des informations. Est-ce que cela dénote de la sécheresse ? du vide ? Qu’elle provienne de la sueur, des gaz ou des urines, une odeur forte signe presque toujours la présence de chaleur et d’excès.

L’interrogatoire

Le thérapeute va vous poser une série de questions pour identifier votre fonctionnement et votre problématique. Les questions portent sur votre état de santé (antécédents médicaux, traitements en cours, digestion, sommeil, douleurs, appétit…). Mais aussi sur votre mode de vie, votre situation professionnelle, l’endroit où vous vivez, l’état de vos relations, ce qui vous stresse ou quel sport vous pratiquez. La médecine chinoise est une méthode de soin holistique, elle remet l’individu au cœur de son environnement et prend en compte tout ce qui peut l’influencer pour comprendre son déséquilibre. Ainsi, une personne qui travaille dans un bureau climatisé sera soumis à une « attaque de vent froid et sec », une personne qui vivra beaucoup de frustration dans sa relation de couple aura des prédispositions à une « stagnation du Qi du Foie », etc…

La palpation

Un thérapeute qui prend le pouls chinois d'un de ses patients

La prise de pouls permet au thérapeute de connaitre l’état de vos organes et de vos fonctions physiologiques.

Après un temps de discussion assis autour d’un bureau, le thérapeute va vous demander de vous allonger sur une table d’examen et il va palper certaines zones de votre corps pour identifier la nature des troubles. Est-ce que vous avez les pieds et membres froids ou au contraire une chaleur au niveau du visage ? Votre douleur au ventre est aggravée ou améliorée à la palpation ? Est-ce que certains points sont douloureux ou sensibles à la pression ? Tout bon thérapeute en médecine chinoise va également prendre votre pouls, sur les deux poignées et à trois endroits différents. La prise de pouls chinois est tout un art. Les plus expérimentés seront dire si une personne est enceinte ou si elle a une maladie grave juste en prenant son poul.

Pour en savoir plus, lisez aussi : Les 4 temps du diagnostic chinois : une source d’inspiration pour cerner vos patients

2)     Le thérapeute définit un syndrome

Après avoir recueilli toutes ces informations, le praticien va les classer en fonction de 8 critères :

  • Chaleur/Froid
  • Vide/Plénitude
  • Biao/Li (aigu/chronique)
  • Yin/Yang

Il va également identifier les organes, entrailles et méridiens concernés ainsi que l’état du Qi, du sang et des liquides organiques. La synthèse pathologique de ces signes et symptômes à un moment donné, va lui permettre de  déterminer un syndrome. S’il vous le partage c’est fort probable que vous n’y compreniez pas grand-chose. Ainsi, il ne parlera pas d’insomnie mais de « Glaire-feu du Cœur troublant le Shen », votre diarrhée pourra venir d’un « vide de yang de la rate » et votre eczéma d’une « sécheresse du Poumon ».

Il identifie les causes du déséquilibre

Votre thérapeute devrait aussi être en mesure de vous donner la cause ou plus souvent les causes possibles, de votre déséquilibre : une alimentation trop épicée ? La balade aux champignons qui s’est finie sous une pluie froide ? Un surmenage physique ou intellectuel ?

La compréhension des causes va vous permettre de ré-ajuster certaines modalités liées à votre mode de vie, afin d’éviter de retomber dans le même déséquilibre. C’est ce dernier point qui fait de la médecine chinoise une médecine également préventive. De fait le patient n’est pas passif, il a son rôle à jouer dans sa guérison et dans le maintien de son bon état de santé. C’est un travail qui se fait à deux : patient et thérapeute. Si le patient refuse de changer des aspects de son mode de vie qui entraine ses problèmes, il sera dépendant de son thérapeute et n’aidera pas le travail.

3)     Il élabore un principe de traitement

A partir de ce syndrome, le thérapeute définit le moyen d’y remédier. Le principe de la médecine chinoise étant globalement de rétablir l’équilibre (entre le chaud et le froid, le manque et l’excès…), ce traitement ira dans le sens inverse du syndrome. Si il y a un manque de liquide organique, il va falloir nourrir les liquides, si il y a eu pénétration de froid, chasser le froid, si le sang stagne à un endroit il faudra disperser la stase, etc… Pour se faire, le praticien a à sa disposition tout un panel d’outils, qu’il va choisir en fonction de ce qu’il y a à traiter et de l’état de son patient.

4)     Le thérapeute procède au traitement

Une femme en séance d'auriculothérapie

L’auriculothérapie fait parti de la réflexologie et permet de traiter l’ensemble du corps à partir de l’oreille.

Certains thérapeutes ne vous feront que de l’acupuncture, d’autres que du tuina, d’autres marieront différentes techniques au cours d’un même soin. C’est possible que lors de votre première séance il utilise les ventouses et celles d’après les moxas. Il va s’adapter à votre âge, votre constitution, la manière dont votre corps réagit, l’évolution de votre pathologie. Des praticiens travaillent également en auriculothérapie, ils peuvent vous mettre une graine ou petite aiguille sur un point d’acupuncture situé sur le pavillon de l’oreille.

Pour en savoir plus, les différentes méthodes de traitement sont expliquées dans notre article « La médecine chinoise, un art millénaire au service des défis d’aujourd’hui. »

5)     Il vous donne des conseils

Le travail thérapeutique en médecine chinoise se fait à deux. Partant du principe que le mode de vie a une grande importance dans l’émergence des maladies, le patient n’est pas passif. Il a sa part à faire pour retrouver et conserver la santé. La thérapeute peut donc être amené à prodiguer des conseils d’hygiène de vie. Cela peut être d’aller marcher quotidiennement pour assister sa rate, de consommer des produits de la mer pour renforcer le rein ou encore de vous coucher plus tôt pour laisser à votre organisme le temps de récupérer.

Il peut également vous conseiller une prise de pharmacopée. Pris sous forme de gélules ou de plantes à infuser, ces compléments alimentaires à base de plante permettent de poursuivre le travail de la séance, au quotidien. Ils sont souvent préconisés pour travailler en profondeur, ou pour des pathologies chroniques. Quelques praticiens sont également spécialisés en Qi Gong thérapeutique. (Voir le témoignage de Magali Poirier, professeur de Qi Gong)

Ils vous montreront alors des postures et des enchainements de mouvements visant à renforcer l’énergie d’un organe ou d’un méridien qui est en faiblesse chez vous.

En pratique

  • Durée d’une séance : entre 40mn et 90 mn
  • Tarif: de 40 à 70€ en fonction des cabinets,  avec une moyenne de 50€. Les soins peuvent être  remboursés par certaines mutuelles de santé.
  • Fréquence: en préventif à chaque changement de saison, en curatif, tout dépendra de la pathologie et de votre réceptivité aux soins. Le thérapeute peut vous demander de revenir très régulièrement pour traiter une maladie chronique ou peut voir faire une séance, vous conseiller de la pharmacopée qui poursuivra son travail en profondeur et ne vous revoir qu’un mois après pour constater l’évolution.

Vous l’aurez compris, la médecine chinoise peut traiter une multitude de troubles et utiliser des outils très variés, le champ d’application est vaste. Nous vous encourageons donc à consulter un praticien, vous pourriez être surpris et voir des symptômes persistants ou que rien n’a réussi à faire partir, s’envoler en quelques séances !

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

La médecine chinoise, un art millénaire au service des défis d’aujourd’hui

Si elle est classée en France dans le domaine des « médecines complémentaires », ...