Accueil / Hypnose / Arrêter le tabac avec l’hypnose, une méthode simple, rapide et efficace

Arrêter le tabac avec l’hypnose, une méthode simple, rapide et efficace

Arrêter du tabac ou l'art de savoir dire "NON" au tabac.

L’hypnose est la méthode de sevrage tabagique présentant le plus faible taux de rechute.

Arrêter le tabac avec l’hypnose, une méthode simple, rapide et efficace

Arrêter rapidement et définitivement le tabac avec l’hypnose ? Oui, c’est à tout à fait possible !

Saviez-vous que le tabagisme est la première cause de décès évitable en France ? Renfermant plus de 50 substances cancérigènes, il provoque plus de 78 000 décès prématurés chaque année. Malheureusement, arrêter de fumer n’est pas facile. La majorité des méthodes de sevrage sont longues et agressives. Et elles ne sont pas efficaces sur le long terme.

Vous rêvez d’une méthode de sevrage à la fois douce, simple et qui ne nécessite pas des efforts inhumains ? Essayez l’hypnose…

Hypnose pour arrêter de fumer : mythe ou réalité ?

On a souvent tendance à assimiler l’hypnose à de la magie. Voilà pourquoi, quand on nous dit qu’elle a des vertus thérapeutiques, on a du mal à le croire. Et pourtant, ces 10 dernières années, l’hypnose a fait son entrée dans le milieu médical. Aujourd’hui, de nombreux hôpitaux l’utilisent pour soulager la douleur.

Elle est aussi de plus en plus recommandée dans le traitement des addictions. Aux États-Unis, elle est utilisée en parallèle avec d’autres méthodes de sevrage afin de booster leurs effets.

Comment ça marche ?

C’est très simple. Pour aider une personne à arrêter de fumer, l’hypnose va utiliser des techniques de suggestion. Ces dernières auront pour but d’influencer le subconscient du patient afin :

  • D’inciter un changement de comportement
  • D’augmenter la volonté d’arrêter
  • De diminuer l’envie de fumer

En fonction des objectifs à atteindre, les suggestions utilisées peuvent être :

  • Valorisantes, pour persuader le patient qu’il a la capacité d’arrêter de fumer.
  • Renforçatrices, pour faire naître l’envie, le désir et le besoin de respirer, de vivre mieux.
  • Aversives, pour créer le dégoût et la répulsion vis-à-vis du tabac.
  • Transformatrices, pour modifier les comportements liés au tabagisme.

Pourquoi ça marche ?

La plupart des méthodes de sevrage tabagique vise à traiter le patient physiquement. L’arrêt du tabac par l’hypnose, quant à lui, repose entièrement sur le mental.

Pourquoi ? Tout simplement parce que dans la majorité des cas, l’addiction est psychologique. Ce qui explique pourquoi un apport régulier en nicotine ne suffit pas pour régler le problème définitivement.

Le but de l’hypnose est donc de corriger les dysfonctionnements psychologiques inconscients qui poussent la personne à fumer. Une partie de son cerveau est convaincue qu’elle a besoin de fumer pour se sentir bien. Les suggestions envoyées par l’hypnothérapeute vont tout simplement modifier ou supprimer cette croyance.

Le psychiatre américain Herbert Spiegel utilisait trois suggestions principales dans le cadre du sevrage tabagique :

  • « La fumée est un poison
  • Le corps mérite d’être protégé de la fumée
  • Il est agréable et possible de vivre sans fumée »

Ainsi, le fumeur n’a pas besoin de fournir des efforts physiques spécifiques pour arrêter de fumer. Une fois que son subconscient intègre les nouvelles suggestions, il arrêtera naturellement de fumer.

L’hypnose, un remède efficace contre les addictions

Les méthodes de sevrage traditionnelles sont bien sûr efficaces. Mais elles ont une certaine limite, car le sevrage mental a été forcé.

Elles privent en effet le corps d’une chose que le cerveau considère comme indispensable. Tout le temps que va durer la privation en conséquence, il va y avoir un conflit constant entre le désir de fumer et la volonté d’arrêter. Résultat : le risque de rupture psychologique est élevé. À un moment donné, après des semaines, des mois, voire des années de sevrage, le fumeur va craquer et recommencer à fumer.

L’hypnose est efficace, car une fois que le cerveau est convaincu qu’il n’a pas besoin de fumer, le fumeur ne cherchera plus de cigarettes. Voilà pourquoi, aujourd’hui, on a recours à cette technique pour traiter toutes sortes d’addictions : alcool, drogue, etc

Les avantages de l’arrêt du tabac avec l’hypnose

Arrêter de fumer avec l’hypnose offre de nombreux avantages. C’est avant tout une méthode de sevrage plus simple, plus facile, plus confortable, mais surtout, plus supportable.

On arrête de fumer naturellement

L’hypnose est une solution 100 % naturelle. En choisissant cette méthode, il n’est plus nécessaire de prendre des médicaments pour se sevrer. Le patient ne risque donc pas de souffrir d’éventuels effets secondaires, en plus des symptômes de manque qu’il va devoir supporter

Une supplémentation nicotinique n’est pas non plus utile. Autrement dit, l’hypnose soigne aussi bien la dépendance aux gestes que celle à la nicotine.

 On arrête de fumer sans effort

Cela semble difficile à croire, et pourtant, c’est la réalité. Arrêter de fumer avec l’hypnose, c’est choisir une solution où la volonté n’a pas son mot à dire.

Qui dit « décision d’arrêter » implique en effet un engagement, une responsabilité, avec tout ce que cela implique comme pression, et éventuellement en culpabilité au cas où on craquerait. Lorsqu’on a la volonté, cela signifie qu’il y a un combat à livrer, aussi bien physique que psychologique. Physique, car le corps réclame ce qu’il pense être son dû. Et psychologiquement, parce que cela engendre forcément un grand stress.

Le sevrage tabagique ne fait pas appel à la volonté. Car une fois que l’hypnotiseur induit ses suggestions, le fumeur va se mettre à ne plus aimer le tabac. Et ce, qu’il ait eu ou non la volonté d’arrêter de fumer. Le sevrage se fait donc automatiquement.

« Il est important d’éliminer le sentiment de privation et de manque en dialoguant avec l’inconscient. On agit sur le problème à sa racine. Et l’on supprime en une séance le désir de fumer » affirme Mike Fink, hypnothérapeute.

On arrête de fumer sans symptômes de manque

La peur des symptômes de manque constitue l’une des raisons qui expliquent l’échec du sevrage tabagique. Ils ne sont pas seulement agressifs, mais ils peuvent durer plusieurs jours, voire plusieurs semaines.

Avec l’hypnose, c’est tout le contraire : le sevrage se fait sans douleur. Certes, la thérapie ne peut pas supprimer les manifestations physiques du manque. Mais dans la mesure où ces derniers ne sont pas amorcés par le désir de fumer, ils sont beaucoup plus supportables. Et ils disparaissent au bout de trois à quatre jours.

Moins de risque de récidive

En 2007, des Américains ont réalisé une étude sur les différentes méthodes de sevrage ainsi que les taux de rechute pour chacune d’elle. Au bout de six mois de traitement, les chercheurs ont pu enregistrer les résultats suivants :

  • 84 % des sujets n’ayant utilisé aucune méthode ont replongé.
  • 75 % des sujets ayant reçu une supplémentation en nicotine uniquement ont replongé.
  • 50 % des sujets ayant reçu une supplémentation en nicotine en plus des séances d’hypnose ont replongé.
  • 50 % des sujets ayant suivi des séances d’hypnose uniquement ont replongé.

En d’autres termes, par rapport à d’autres méthodes, l’hypnose permet d’obtenir les résultats les plus satisfaisants en termes de rechute. Les patients qui choisissent d’arrêter de fumer avec l’hypnose sont ceux qui ont le moins de risque de replonger.

L’arrêt tabac avec l’hypnose : comment se passe une séance ?

Pour arrêter de fumer avec l’hypnose, vous devez prévoir au moins deux séances : une première qui permettra à l’hypnotiseur de faire une évaluation du problème et une deuxième pour procéder au traitement.

L’avant-séance

Ce premier entretien peut avoir lieu face à face ou au téléphone.

Pour l’hypnotiseur, il a pour but de connaître dans les détails les problèmes du fumeur. Et ce, afin de pouvoir développer les techniques et les suggestions adaptées. Il va ainsi vous poser des questions sur :

  • Le degré de dépendance : le nombre d’années, le nombre de cigarettes par jour, etc.
  • La nature de la dépendance : au geste, à la nicotine, compulsion, etc.
  • L’influence de l’environnement : est-il ou non favorable à l’arrêt de tabac ?

Pour le fumeur, cette séance sera l’occasion de poser toutes les questions dont il se pose concernant le sevrage tabagique par l’hypnose :

  • Qu’est-ce que l’hypnose ? Pourquoi ça marche ?
  • Comment se passe l’arrêt tabac par l’hypnose ?
  • Combien de temps le traitement va-t-il durer ?
  • Comment vont se passer la ou les séances ?
Une femme en pleine séance d'hypnose.

L’hypnose va utiliser des techniques de suggestion pour influencer le subconscient.

La séance d’hypnose thérapeutique

L’hypnothérapeute va, dans un premier temps, faire des tests de suggestibilité sur le patient. Après quoi, la séance d’hypnose peut commencer. Elle dure 1 heure et demie normalement et se déroule comme suit :

  1. Induction
  2.  Phase de pesanteur
  3.  Phase d’engourdissement
  4.  Les suggestions
  5. Le réveil

À la fin de la séance, l’hypnothérapeute prodiguera au patient des conseils sur la conduite à tenir pour éviter la rechute. En règle générale, il s’agira :

  • De créer un environnement propice au sevrage, ce qui peut impliquer de jeter les paquets restants, le briquet, les cendriers, etc.
  • D’adopter une alimentation saine, variée et équilibrée.

Combien de séances sont-elles nécessaires ?

Selon la majorité des hypnothérapeutes experts dans le sevrage tabagique, une seule séance peut suffire. Cependant, le nombre de séances nécessaires va dépendre de plusieurs paramètres : le degré de dépendance, les liens de dépendance, l’environnement dans lequel le fumeur vit, etc.. Les séances peuvent également augmenter à la demande du patient.

Les effets de l’hypnose se font ressentir dès la fin de la séance hypno-thérapeutique. Après, le taux de réussite va diminuer avec le temps :

  • 72 % après un mois
  • 63 % après deux mois
  • 50 % après trois mois
  • 40 % après six mois

Vous voulez arrêter de fumer ? L’hypnose figure aujourd’hui parmi les méthodes de sevrage les plus simples et les plus efficaces.

Pour vous motiver, sachez que ses effets sont immédiats, aussi bien sur vos mauvaises habitudes que sur votre santé.

20 minutes seulement sans cigarette vous permettront de réduire les risques de troubles artériels et cardiaques.

72 heures après la dernière cigarette, vos bronches se libèrent et vous pourrez de nouveau faire des efforts sans vous essouffler.

2 semaines après, les terminaisons gustatives repoussent et vous reprenez goût à la nourriture.

9 mois après, les cils bronchiques vont repousser, ce qui va vous permettre de respirer normalement.

1 an après, vous réduisez vos risques d’accident cardiaque à la moitié. Et vos risques d’être victime d’un AVC sont égaux à celui d’une personne qui n’a jamais fumé.

5 ans après, vous réduisez vos risques de cancer du poumon à la moitié. Et vos risques d’accident du myocarde deviennent égal à celui d’un non-fumeur.

10 ans après, votre espérance de vie redevient celle d’une personne qui ne fume pas.

Pour en savoir plus sur l’hypnose, écoutez l’interview passionnante de Kevin Finel

Et pour accompagner votre sevrage avec des compléments et une alimentation adaptée, suivez les conseils spécial sevrage des naturopathes ici.

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

hypnose

Interview de Kévin Finel : l’hypnose, une voie d’exploration de la conscience

Bonjour Kévin, je te remercie d’avoir accepté cette interview pour Omyzen Bonjour, ...