Accueil / Coaching / Guide du thérapeute : 8 leviers pour activer le bouche à oreilles

Guide du thérapeute : 8 leviers pour activer le bouche à oreilles

Quand on demande aux thérapeutes qui réussissent comment ils ont fait pour se faire connaitre, la raison qui arrive toujours en tête de podium est : le bouche à oreilles. Un levier qui peut en décourager plus d’un car il semble ne pas nous appartenir, ce sont les autres qui parlent de nous et on ne peut pas maitriser leur discours, ou leur absence de discours. Et puis le bouche à oreilles s’active quand on a déjà eu des résultats positifs, il faut avoir commencé à exercer pour qu’il  se mette en route, alors comment faire quand on débute tout juste son activité et qu’on n’a pas encore eu de client pour parler de nous ?

Si ce paradoxe du démarrage peut générer un sentiment d’impuissance, il ne doit pas être une excuse pour ne rien faire avec des raisonnements du type : « Çà ne sert à rien de faire un site, c’est le bouche à oreille qui fonctionne le mieux. » Ne commettez pas l’erreur d’attendre les bras croisés que le BAO se fasse tout seul. La bonne nouvelle, c’est que vous pouvez agir, il existe des actions à poser pour faire en sorte que les gens parlent de vous et vous recommandent. Omyzen vous livre 8 techniques pour vous permettre de connaitre et d’activer les leviers du BAO.

1) Créez l’évènement :

Cela parait évident, mais pour que les gens parlent de vous, il faut qu’ils aient des choses à dire sur vous. Et si vous n’exercez pas encore, ou que vous n’avez pas encore de résultats flagrants,  les personnes ne pourront pas discourir sur l’efficacité de vos séances. Alors, en attendant, donnez-leur à parler de ce que vous proposez : l’efficacité de votre discipline thérapeutique, le charme de votre cabinet, la richesse de votre parcours, l’originalité de vos prestations. Soyez visibles (cartes, plaque…) et faites parler de vous en organisant des évènements. C’est comme ça que le bouche à oreilles commence : « Tu as vu la plaque sur le mur ? Il y un hypno thérapeute qui s’installe dans la rue. » « Tiens une conférence sur le jeûne, organisé par une naturopathe, si on allait y faire un tour ? » Pour savoir comment organiser un événement promotionnel, vous pouvez (re)lire : «Guide du thérapeute alternatif : Animer une conférence »  ou encore « 4 étapes essentielles pour optimiser un salon ».

2) Soignez votre e-réputation :

Avec  l’avènement des réseaux sociaux, un autre mode de communication fait et défait les réputations : le bouche à oreille numérique. Pour qu’il fonctionne en votre faveur, c’est à vous de l’initier. Et pour que vos infos soient partagées un maximum, il faut déjà fournir du contenu. Alors, si ce n’est pas déjà fait, lancez votre emmailing, créez votre site web, votre blog, votre page Facebook et surtout : faites les vivre. Apportez du contenu régulier sur votre page, pour (faire) parler votre activité mais aussi de l’actualité de votre profession, des découvertes en termes de thérapie. A chaque fois que vous participez à un évènement, que vous avez acquis une nouvelle compétence, que vous avez obtenu une réussite, faites le savoir ! N’hésitez pas à joindre des photos du stage que vous avez organisé, du salon auquel vous avez participé. A vous de fournir la matière qui fera parler de vous !

3) Parlez de votre passion

Que ce soit dans votre vie quotidienne, au marché, au café, au bureau, avec vos collègues, vos amis, vos voisins, les personnes que vous rencontrez, ne perdez pas une occasion de dire ce que vous faites,  exprimez votre passion et rendez-là communicative. Il ne s’agit pas seulement d’exposer les faits : « La sophrologie permet de diminuer le stress. » ou « Je viens d’obtenir mon diplôme de naturopathe ». Parlez avec votre cœur, racontez votre histoire, expliquez pourquoi cette pratique vous nourrit, ce qu’elle a changé dans votre vie. Partagez ce que vous trouvez fabuleux dans la thérapie que vous utilisez, quels résultats positifs vous avez pu observer. Exposez ce qui vous motive à pratiquer votre métier de thérapeute, le plaisir et la satisfaction que vous éprouvez pendant les séances, les retours des personnes qui ont reçu vos soins. En plus des informations, c’est de l’émotion que vous allez communiquer et quand cela est fait avec sincérité et authenticité, l’impact sur votre interlocuteur est garanti.

4) Soignez la qualité de vos soins et des relations avec vos patients

Pour qu’un bénéficiaire qui vient vous voir ait envie de vous envoyer ses amis, il ne suffit pas que votre technique thérapeutique soit au point. La personne a besoin de se sentir à l’aise, accueillie, écoutée, respectée. Même si cela peut paraitre évident, parfois on est tellement concentré sur notre process de thérapie alternative, qu’on en oublie de veiller à ce que le cabinet se trouve facilement,  de vérifier que la personne est confortablement installée, de se focaliser sur le traitement de sa demande et non de toutes ses problématique sous-jacentes. Soyez donc attentif à la façon dont vous recevez la personne, il serait dommage que la concentration que nécessite votre pratique vous fasse occulter un sourire d’accueil, un geste chaleureux, un échange plus superficiel servant à créer du lien. A ce sujet vous pouvez lire « Créer une alliance thérapeutique efficace ».

5) Amenez vos clients à exprimer leur satisfaction:

A l’issue d’une thérapie, de votre séance de soin ou encore d’un stage, demandez systématiquement à votre patient, comment il se sent, ce que ça lui a apporté, les changements qu’il observe en lui ou dans sa vie. Il s’agit d’aider la personne à prendre conscience des bénéfices de votre soin et à les mettre en mots, les formuler. Le fait de le faire à chaud, avec vous lui permettra de créer un discours qui lui sera plus facile d’exprimer à son entourage, car il aura déjà été élaboré une première fois.

Quand son expérience a été particulièrement positive, proposez-lui de déposer son témoignage sur votre site, page ou blog. Vous pouvez aussi mettre à disposition un livre d’or dans votre cabinet, salle d’attente ou sur votre stand lors d’un évènement. Les retours positifs sont précieux, ils sont à valoriser ! Vous-même n’hésitez pas à relayer les retours positifs qu’on vous fait.

6) Invitez vos patients satisfaits à être des ambassadeurs :

Si certaines personnes vont immédiatement vanter les mérites de leur thérapeute à tous ceux qu’ils croisent, d’autres ne vont pas spontanément recommander à leur entourage quelqu’un qui les a aidé à aller mieux. C’est votre rôle aussi de les inciter à partager leur expérience positive. Cela peut être par des petites phrases toutes simples après qu’ils aient exprimé leur satisfaction ou au moment de leur dire au revoir : « N’hésitez pas à en parler autour de vous ! » « Si vous connaissez des personnes qui ont le même trouble/besoin, vous pouvez me les envoyer. » Ce sont des petites graines qui vont faire leur chemin.

Tout le monde ne sera pas forcément à l’aise pour expliquer ce que vous faites.  Pour les affermir dans leur rôle d’ambassadeur, proposez-leur de prendre des cartes ou des flyers, pour les donner à des personnes de leur entourage qui pourraient être intéressées, ou les déposer sur leurs lieux de travail, de loisir, de consommation.

Pour la communication par internet, pensez bien à ajouter en fin de mail, de post ou de vidéo une petite phrase de type : « Merci de diffuser l’information à vos contacts» ou « N’hésitez pas à faire tourner ! ».

7) Proposer un système de  parrainage :

Outil marketing classique utilisé dans la vente, le parrainage se prête parfaitement au domaine des thérapies alternatives. Choisir un thérapeute est quelque chose de délicat car la personne va se livrer intimement. Face aux  piles de cartes de visite qui s’étalent sur le comptoir du magasin bio, elle peut se sentir perdue. C’est la recommandation d’une personne proche qui est passée entre vos mains qui va l’aider à se sentir en confiance pour franchir le pas de vous appeler. Le parrainage permet de récompenser les personnes qui vous amènent des nouveaux clients. Exemple d’offres promotionnelles :

  • Pour un nouveau client amené : 10% de réduction sur votre prochaine séance
  • Une séance de soin gratuite pour trois nouveaux clients amenés

8) Touchez les prescripteurs et les influenceurs :

Cernez les personnes qui ont de l’influence ou qui sont en mesure de vous recommander de par leur statut. Si vous proposez des massages bébés, allez rencontrer les sages-femmes installées en libéral, si vous faîtes de l’ostéopathie, rencontrez l’entraineur de foot du quartier, si vous êtes spécialisé sur l’accompagnement des malades du cancer, prenez rendez-vous avec les associations concernées, si vous recevez beaucoup d’enfants DYS, faites la tournée des écoles pour présenter votre travail. Le tout est de vous faire connaitre des personnes qui sont en relation avec votre type de clientèle afin qu’ils puissent vous recommander.

Dans certains cas, il est judicieux de proposer des soins de découverte à votre prescripteur. La responsable du magasin bio ou du comité d’entreprise que vous démarchez sera plus à même de vanter les mérites de votre soin  quand elle l’aura reçu elle-même.

Même si le bouche à oreilles finira par se faire tout seul et échapper à votre contrôle, en attendant vous avez désormais de nombreuses clés pour le provoquer et le dynamiser. Lesquelles  utilisez-vous déjà ? Lesquelles allez-vous renforcer ? Initier ?

Choisissez de développer en priorité celles avec lesquelles vous vous sentez à l’aise, qui correspondent à votre personnalité et au contexte de votre activité de thérapeute alternatif.  Et n’oubliez pas : un patient satisfait est votre meilleure publicité !

Dans la même thématique vous pouvez lire :

Booster son activité de thérapeute avec l’emailing

7 clés pour booster sa patentielle avec Facebook

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

grossesse mal de dos

Comment éviter le mal de dos pendant la grossesse

Comment éviter le mal de dos pendant la grossesse Pendant la grossesse, ...