Accueil / Coaching / Comment s’habiller quand on est thérapeute alternatif ?

Comment s’habiller quand on est thérapeute alternatif ?

Les habits qu’on porte sur soi ne servent pas uniquement à nous couvrir, ils sont un langage social, ils envoient un message à l’autre. Tout comme la personne qui porte un stéthoscope et une blouse de médecin prend immédiatement un grade de sérieux, d’autorité, de compétence dans l’imaginaire collectif, la manière dont vous vous habillez en tant que thérapeute va orienter la vision que votre patient a de vous et influencer la thérapie. Est-ce que vous diriez la même chose à une personne si elle est habillée en complet 3 pièces, en jogging tee-shirt ou en lingerie fine ?

1) Avoir conscience du message qu’on envoie

L’habillement, mais aussi le look en général (coiffure, bijoux,  style, maquillage) est un mode de communication non verbale. Faites le point sur votre apparence quand vous recevez des clients et posez-vous ces trois questions :

  • Quel message envoyez-vous ? En vous regardant de l’extérieur, comme si c’était une autre personne, observez avec le plus d’objectivité et identifiez les impressions, les valeurs, l’image que vous dégagez : celle d’une personne sportive ? organisée ? calme ? sérieuse ? écolo ? intello ? joyeuse ? sensuelle ? sensible ? strict ?….
  • Est-ce que l’apparence que vous véhiculez est en phase avec ce que vous voulez transmettre en tant que thérapeute?
  • Est-ce que le message que vous envoyez favorise la relation thérapeutique ?

2) Soigner sa tenue

Est-ce que vous auriez envie de vous faire masser par une personne avec des cheveux gras en bataille, flottant dans un tee-shirt sale et un vieux jean déchiré ? Même si vous pensez que l’essentiel n’est pas dans l’apparence et que votre discipline thérapeutique ainsi que votre comportement prime, de nombreuses études montrent que tous les individus jugent  un inconnu en moins d’une minute, et que cette première impression est capitale pour le reste de la relation.

Le fait de prendre soin de votre apparence contribue à poser le cadre thérapeutique. Cela montre que vous prenez la séance au sérieux, que vous respectez la personne et cela l’invite à vous considérer en retour. Pour approfondir la question du cadre, vous pouvez lire Comment poser un cadre thérapeutique sérieux et sécurisant ?

3) Choisir son code vestimentaire

Les entreprises ont un dress code qui participe à l’établissement et au maintient de  l’image de l’entreprise. En tant qu’auto-entrepreneur, vous êtes votre propre vitrine. Quelles  valeurs voulez-vous que votre micro entreprise véhicule au travers de votre habillement ?

Le vêtement symbolise également  l’appartenance à un groupe métier : au-delà de votre propre activité individuelle, vous représentez les sophrologues, les hypnothérapeutes, les naturo, etc… Quel ambassadeur voulez-vous être pour votre discipline ?

4) Rester sobre

Dans une relation thérapeutique, l’attention ne doit pas être attirée sur vous, c’est la problématique du client qui est au centre de l’attention. Éviter les excès de couleur, de parfum, les bijoux qui font du bruit, ne pas mettre de vêtements trop flashy ou originaux est une manière de se mettre un peu en retrait pour laisser la place au patient. Éviter aussi d’être trop classe, la personne modeste qui se retrouve en face d’un thérapeute en tailleur Chanel peut être impressionnée, mal à l’aise et que cela bloque sa confidence.

Laisser au placard les tenues trop sexy, si une femme thérapeute a un patient masculin, cela peut vraiment perturber la thérapie. Un patient me confier qu’il n’allait plus chez telle consœur parce qu’elle mettait toujours des décolletés plongeants et que ça l’excitait tellement que ça l’empêchait de rester focaliser sur sa thérapie !

5) Respecter son style :

Si il y a une trop grande différence entre vos vêtements et ce que vous êtes profondément, votre personnalité, cela va se sentir et détonner, renvoyer une impression d’incohérence, de fausseté. En tenant compte des éléments précédemment évoqués, il est donc important de ne pas trop vous éloigner de qui vous êtes.

6) Mettre des vêtements dans lesquels vous vous sentez thérapeutes

L’attention que vous apportez à votre habillement n’a pas uniquement une conséquence sur le mental de votre interlocuteur, mais également sur le vôtre. Si le fait de porter une tenue réfléchie et choisie pour votre activité de thérapeute augmente la confiance en soi, le sentiment de légitimité, cela va encore plus loin. Plusieurs études récentes révèlent la tenue que nous portons influence notre manière de penser en activant différents espaces de notre cerveau.

« Ainsi, le professeur Karen Pine de l’Université d’Hertfordshire a découvert que les personnes vêtues d’un T-shirt du super-héros étaient plus confiantes et s’estimaient plus fortes physiquement et plus sympathiques que les personnes portant un T-shirt classique. La même étude a également démontré que les femmes portant un pull obtenaient de meilleures performances durant un test de math que celles qui réalisaient le test en maillot de bain.

Une autre étude, menée conjointement par des chercheurs des Universités de Northridge et de New York et intitulée “The Cognitive Consequences of Formal Clothing”, a quant à elle prouvé que les hommes qui portent une tenue formelle costume, chemise, cravate ou nœud papillon – développent une capacité de pensée abstraite plus importante. A l’inverse, les tenues vestimentaires plus décontractées favorisent les pensées concrètes. » (source : N. Guerra pour le site développement personnel).

 Ces résultats d’études surprenantes nous invitent à prêter attention à la manière dont nous nous sentons en fonction de ce que nous portons et à sélectionner ce qui favorise en nous les qualités propres à notre rôle thérapeutique.

Vous pouvez avoir des vêtements que vous portez spécifiquement pour votre travail, qui vous permettent de rentrer dans votre rôle de thérapeute… et d’en sortir quand vous en changez.

 

En définitive, veiller à son apparence en tant que thérapeute a plus d’importance qu’on pourrait le croire à vue d’œil. Et si en France on  a coutume de dire que « l’habit ne fait pas le moine » , méditons cette maxime de Quintilien, professeur de rhétorique à Rome au premier siècle après J-C, qui enseignait à ses élèves: «vestis virum reddit» (l’habit fait l’homme).

 A lire également : 

Relation patients/thérapeute : tutoiement ou vouvoiement

Comment poser un cadre thérapeutique sérieux et sécurisant

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

x

Lisez aussi

Témoignage : Sabrina Gobet, coach holistique

Merci de vous présenter en 4 à 5 lignes Bonjour, je suis ...